retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (11ème partie) : De avril 2005 à mai 2005
AFP, 14 avril 2005

Proche Orient : La trêve compromise par un assassinat israélien en Cisjordanie


Le cadavre d’Ibrahim Smeri, à l’hôpital Rafidia de Naplouse, le 14 avril 2005

NAPLOUSE, (Cisjordanie) (AFP) - La mort, jeudi 14 avril 2005, d’un militant palestinien, lors d’une opération de l’armée israélienne en Cisjordanie, a porté un nouveau coup à la fragile trêve en vigueur depuis plus de deux mois.

Ibrahim Smeri, 23 ans, un membre des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, a été tué par des tirs de militaires israéliens dans le camp de réfugiés de Balata, à Naplouse.

Le frère d’Ibrahim Smeri, à la morgue de Naplouse, le 14 avril 2005


Les Palestiniens ont accusé Israël d’avoir délibérément violé le cessez-le-feu informel, certains menaçant de se venger, l’Etat hébreu justifiant en revanche l’opération par la nécessité d’empêcher un attentat en préparation. Ibrahim Smeri a été abattu par des membres d’une unité spéciale israélienne opérant en tenue civile, selon des résidents du camp. "Une unité spéciale était venue arrêter un activiste du Fatah qui a ouvert le feu dans sa direction touchant, sans le blesser, un soldat", a pour sa part indiqué une source militaire israélienne. Les militaires ont riposté, blessant l’homme qui été évacué vers un poste de secours où il est décédé peu après, selon cette source. La veille, Ibrahim Smeri avait menacé Israël d’une "rupture de la trêve" si l’armée poursuivait ses incursions et ses blocus. Pour l’armée, Ibrahim Smeri préparait, ces jours-ci, une attaque à l’arme automatique à Jérusalem. Depuis l’instauration de facto d’une trêve, fin janvier 2005, l’armée s’abstient en règle générale de lancer des opérations offensives sauf s’il s’agit d’empêcher "un attentat en préparation".

Les obsèques d’Ibrahim Smeri, à Naplouse, le 14 avril 2005

C’est la première fois qu’un Palestinien est tué en Cisjordanie depuis plus d’un mois. Mais samedi 9 avril, trois adolescents palestiniens avaient été abattus par l’armée dans la bande de Gaza, le long de la frontière avec l’Egypte. Leur mort, suivie par des dizaines de roquettes ou d’obus de mortiers tirés par les Palestiniens, avait déjà mis à mal l’accord sur la suspension des attaques par les deux camps proclamé, le 8 février 2005, lors d’un sommet régional, à Charm El-Cheikh, en Egypte. Le décès d’Ibrahim Smeri porte à 4749 le nombre de tués depuis le début de l’Intifada fin septembre 2000, dont 3689 Palestiniens et 986 Israéliens.

Les obsèques d’Ibrahim Smeri, à Naplouse, le 14 avril 2005

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a aussitôt dénoncé, dans la mort d’Ibrahim Smeri, "une violation totalement injustifiée des arrangements de Charm El-Cheikh". Le chef des Brigades à Balata, Ala Sanakri, a accusé, quant à lui, les Israéliens "d’avoir ouvertement violé la trêve par cet assassinat" et annoncé que ses hommes "riposteraient". Une cinquantaine de membres des Brigades ont juré de "venger la mort du martyr" dès la nuit de jeudi 14 avril à vendredi 15 avril 2005.

Les obsèques d’Ibrahim Smeri, à Naplouse, le 14 avril 2005

Parallèlement, M. Abbas a décrété une réorganisation des forces de sécurité palestiniennes, les plaçant toutes, à l’exception des Renseignements, sous la tutelle du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité nationale. Le dirigeant palestinien, qui doit se rendre en visite aux Etats-Unis, dans les prochaines semaines, effectuera, dimanche 17 avril 2005, une visite en Egypte et en Jordanie, a indiqué son bureau.

Un mirador à la colonie israélienne de Kefar Yam, le 14 avril 2005

Côté israélien, le Premier ministre, Ariel Sharon, a regagné, jeudi 14 avril 2005, Israël, après sa dixième visite, aux résultats mitigés, aux Etats-Unis, qui ont soutenu son plan de retrait de Gaza mais marqué leur opposition à l’agrandissement de colonies en Cisjordanie.

Vue de la colonie israélienne de Morag, le 13 avril 2005

Le ministère israélien de la Défense a donné ordre de désarmer les colons appelés à être évacués de Gaza et de 4 colonies du nord de la Cisjordanie, avant leur évacuation prévue cet été. La consigne concerne uniquement "les armes confiées par l’armée au colons", et non les armes qui sont leur propriété individuelle. Ordre a été également donné de bâtir une seconde clôture de sécurité le long de la bande de Gaza, parallèle à celle existant déjà, et d’achever les travaux avant l’évacuation.

Un mirador de la colonie israélienne de Morag, le 14 avril 2005

Par ailleurs, la Banque Mondiale (BM) a annoncé que son président, James Wolfensohn, qui doit quitter ses fonctions fin mai, a été nommé envoyé spécial du Quartette (Etats-Unis, ONU, Union européenne et Russie) pour pour aider au retrait israélien de Gaza. Il occupera sa fonction début juin 2005.

Agence France Presse

James Wolfensohn

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source