retour article original

samedi 29 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (16ème partie) : De mars 2005 à avril 2005
AFP, 16 avril 2005

Irak : Attentats en cascade, 75 habitants d’une ville pris en otages


BAGDAD (AFP) - Des habitants d’une ville du sud de Bagdad ont été pris en otages, samedi 16 avril 2005, apparemment par des sunnites qui ont menacé de les assassiner si les chiites ne quittent pas les lieux, alors que plusieurs attentats ont eu lieu en Irak dont deux revendiqués par Abou Moussab Al-Zarqaoui.


Dans la ville de Madaïen, située au sud de Bagdad, des hommes armés sunnites retiennent en otages 75 habitants, dont des femmes et des enfants, et les menacent de mort à moins que tous les chiites n’évacuent la ville, selon des témoins et des responsables. "Des hommes armés circulent, à Madaïen, demandant par haut-parleurs à tous les habitants chiites de quitter la ville", a déclaré un membre des forces armées, le capitaine Haitham Mohammed, qui a réussi à sortir de la cité en tenue civile. Des soldats irakiens ont encerclé la ville, samedi 16 avril 2005, pour tenter d’en reprendre le contrôle, selon des témoins et des responsables. Une affaire d’enlèvement de chiites, suivie du rapt de sunnites de la tribu des Dlimi est à l’origine de ces incidents, selon une source du ministère de l’Intérieur à Bagdad. Des dizaines de familles de Madaïen continuent d’arriver à Kout, à 200 km au sud de Bagdad, selon un correspondant de l’AFP dans cette ville à majorité chiite.

Cette prise d’otages est susceptible d’aggraver la tension entre les sunnites et le majorité chiite qui a remporté les récentes élections. Sous Saddam Hussein, le pays était dominé par les sunnites.

Les groupes armés poursuivent de leur côté leur stratégie de la tension en multipliant les attentats dans le pays. Sept Irakiens, dont trois policiers, ont été tués, et au moins cinq autres blessés dans une explosion, samedi 16 avril 2005, dans un restaurant de la ville de Baaqouba, à 60 km au nord de Bagdad. Habitée par des chiites et des sunnites, Baaqouba est le théâtre de fréquentes attaques.

A Bagdad, un attentat suicide à la voiture piégée a été commis, samedi 16 avril 2005, contre un convoi militaire, tuant un civil irakien et en blessant trois autres. Deux Philippins, une femme et un homme, travaillant à l’aéroport, ont été blessés dans une attaque contre leur minibus. Le groupe d’Abou Moussab Al-Zarqaoui, chef d’Al-Qaïda en Irak, a revendiqué, samedi 16 avril 2005, ces deux attaques suicide, dans deux communiqués qui lui sont attribués sur un site internet islamiste.

Six membres des forces de l’ordre irakiennes et un camionneur turc ont été tués dans une série d’attaques, vendredi 15 avril au soir et samedi 16 avril 2005, à Bagdad, et au nord de la capitale, selon des sources sécuritaires.

Par ailleurs, un policier et un soldat ont été abattus par des hommes armés, à Kirkouk, à 250 km au nord de Bagdad.

Dans la région de Baïji, à 200 km au nord de Bagdad, un camionneur turc a été tué et son véhicule détruit par une bombe. Un membre de la protection des installations pétrolières a été tué par les résostants.

Un policier a été tué par une bombe à Touz, à 70 km au nord de Bagdad. Un soldat a été tué et un autre blessé dans l’explosion d’une bombe près de Samarra. Quatre civils ont été blessés dans l’explosion d’une voiture piégée à Moatassem, près de Samarra. Un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée contre un convoi américain à Mossoul, blessant un civil.

Côté américain, un soldat blessé dans l’explosion d’une bombe, près de Taji, au nord de Bagdad, est décédé, samedi 16 avril, et un autre a été tué, vendredi 15 avril 2005, à Tikrit, plus au nord. Ces décès portent à 1547 le nombre de militaires américains morts en Irak depuis l’intervention des Etats-Unis en mars 2003.

La mort d’un des chefs du groupe Zarqaoui sur le terrain a par ailleurs été annoncée dans des tracts diffusés dans le nord : Qaissar Al-Abassi se serait suicidé, au terme d’un accrochage près de Samarra. L’armée irakienne a affirmé, samedi 16 avril, avoir tué un chef du groupe Ansar Al-Sunna, lié au réseau terroriste Al-Qaïda, et l’un de ses adjoints dans une embuscade tendue, vendredi 15 avril 2005, au sud de Bagdad. Le premier résistant abattu est Abou Bakr Mohammed Nayef Al-Janabi, considéré comme le chef du groupe d’Ansar Al-Sunna à Latifiyah.

Cette vague de violences intervient au moment où le pays reste privé de gouvernement, une semaine après la désignation du chiite Ibrahim Al-Jaafari à la Primature et près de trois mois après les élections du 30 janvier 2005.

Pour ce qui concerne les otages, la très forte mobilisation enregistrée, vendredi 15 avril, 100è jour de l’enlèvement de la journaliste française, Florence Aubenas, et de son guide irakien, Hussein Hanoun, s’est poursuivie samedi 16 avril 2005. Des lâchers de ballons ont été organisés dans de nombreuses villes françaises, en signe de solidarité avec ces otages. Une importante personnalité religieuse chiite libanaise, cheikh Mohammed Hussein Fadlallah, a appelé à la libération des trois journalistes roumains enlevés en Irak, Marie-Jeanne Ion, Sorin Miscoci et Eduard Ohanesian.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source