retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption L’affaire "Pétrole contre nourriture"
AP, 28 avril 2005

Corruption : Un proche de Charles Pasqua en garde à vue dans le cadre de l’affaire "pétrole contre nourriture"


Vue de Paris

PARIS (AP) - Le conseiller diplomatique de Charles Pasqua, Bernard Guillet, a été placé en garde à vue, mardi 26 avril, à Paris, dans le cadre de l’enquête française sur le programme onusien "Pétrole contre nourriture", a-t-on appris, jeudi 28 avril 2005, de sources judiciaires. Il doit être présenté dans l’après-midi au juge d’instruction Philippe Courroye.

France


Philippe Courroye s’est rendu à New York, ces dernières semaines, dans le cadre de son enquête sur d’éventuels pots-de-vin versés par le groupe Total au régime de Saddam Hussein pour contourner l’embargo pétrolier, a-t-on précisé de mêmes sources. Selon "Le Monde", certains documents saisis à ce moment par le juge Courroye lui auraient permis de détailler les mécanismes ayant permis à Bernard Guillet, mais aussi à Charles Pasqua, de toucher des fonds en revendant des barils de brut irakien en dehors du programme onusien.

Vue de New York

L’affaire avait éclaté en janvier 2004, lorsque le journal irakien "Al-Mada" a publié une liste de 270 personnalités de 46 pays -anciens ministres, députés, hommes politiques, hommes d’affaires, journalistes- qui auraient bénéficié de largesses de l’ancien régime sous forme de "bons" pour des barils de brut. En octobre 2004, le président de l’Iraq Survey Group (ISG), Charles Duelfer, a confirmé ces accusations en désignant, dans un rapport, l’ancien directeur du programme onusien "pétrole contre nourriture" et d’autres personnalités, notamment Charles Pasqua, comme les bénéficiaires de pots-de-vins de la part de l’Irak.

Charles Pasqua

Selon le rapport de M. Duelfer, le gouvernement irakien a manipulé le programme "pétrole contre nourriture", de 1996 à 2003, afin de toucher plusieurs milliards de dollars et d’importer des biens prohibés, comme des éléments destinés à la fabrication de missiles. Le système de corruption fonctionnait par le biais de bons à valoir sur le pétrole irakien permettant aux destinataires d’acheter à bon prix des quantités d’or noir, expliquait le document.

Associated Press

Charles Duelfer

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source