retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AFP, 30 avril 2005

Egypte : Trois morts et huit blessés dans deux attentats visant des touristes


Le lieu d’un attentat, au Caire, le 30 avril 2005

LE CAIRE (AFP) - Trois assaillants ont été tués et huit personnes, dont quatre étrangers, ont été blessées, samedi 30 avril 2005, dans deux attentats, en plein coeur du Caire, visant des touristes, près du Musée du Caire et de la Citadelle, faisant resurgir la menace du terrorisme dans ce pays vivant du tourisme.

Egypte


Il s’agit de la deuxième série d’attentats sanglants visant les touristes étrangers en trois semaines dans la capitale égyptienne.

Lors du premier attentat, outre le kamikaze tué, un Egyptien qui a fait exploser une bombe artisanale remplie de clous, huit personnes ont été blessées : un couple d’Israéliens, un Italien, un Suédois et quatre Egyptiens, selon la police. Après l’attentat suicide du 7 avril 2005, neuf suspects avaient été arrêtés, selon le ministère de l’Intérieur. Ce jour-là, l’auteur de l’attentat, Hassan Raafat Ahmad Bachandi, 18 ans, avait été déchiqueté par la bombe artisanale qu’il tentait de placer dans une rue proche du bazar Khan Al-Khalili. Parmi les neuf personnes arrêtées se trouvent Akram Fawzi, 35 ans, présenté comme "le cerveau qui a planifié et financé l’attentat et fourni à ses complices des disques compacts sur les moyens de fabriquer des engins explosifs", a indiqué le ministère de l’Intérieur. Ce groupe ferait partie d’une "nouvelle génération" de jeunes terroristes islamistes, sur laquelle la police dispose de peu d’informations, selon les experts égyptiens des mouvements islamistes.

Le lieu d’un attentat, au Caire, le 30 avril 2005

Le kamikaze s’est jeté, à 16h00, du haut du Pont du 6 octobre, sur un groupe de touristes qui passait sur la place, juste au-dessous de lui, a précisé le ministre de la Santé, Mohammed Awad Tag Eddine. Moins d’une heure plus tard, un autre attentat a fait deux morts, deux femmes, qui avaient tiré, sans l’atteindre, sur un bus de touristes, dans un quartier très touristique, proche des grandes mosquées d’Al-Rifaï et de Sultan Hassan. Une des deux femmes a été tuée par sa complice et l’autre s’est suicidée, selon une nouvelle version fournie par la police. Il s’agit de la soeur et de la fiancée du kamikaze qui s’était fait exploser en sautant d’un autopont place Abdel Moneim Riyad, derrière le Musée du Caire, en face de l’hôtel Ramsès Hilton, une zone de transit de bus de voyageurs égyptiens, qui était alors noire de monde. Après le premier attentat, samedi 30 avril 2005, un journaliste de l’AFP a vu un cadavre sans tête gisant sous le pont, qui pourrait être celui du kamikaze. Il n’a pas été possible de l’approcher de plus près. Il portait des vêtements européens. La zone a été immédiatement bouclée par un cordon de policiers qui s’est employé à repousser la foule de curieux, tandis qu’un ballet d’ambulances évacuaient les blessés. Selon le ministère de la Santé, les blessés ont été transportés à l’hôpital de Kasr El-Aïni, proche de la zone. Leur vie ne serait pas en danger.

Le lieu d’un attentat, au Caire, le 30 avril 2005

Le kamikaze est un fugitif recherché par la police, Ihab Yousri Yacine, membre du groupe de terroristes qui a perpétré un attentat suicide, le 7 avril 2005, contre des touristes, dans une rue passante du Caire islamique, a ajouté la police. Deux touristes français et un Américain avaient été tués.

Des policiers égyptiens étudient le corps d’un homme sur le lieu d’un attentat, au Caire, le 30 avril 2005

Cette nouvelle série d’attentats visant des touristes étrangers risque de porter un nouveau coup dur au tourisme en Egypte, un pays ensanglanté par le terrorisme dans les années quatre-vingt dix. Le 17 novembre 1997, 62 personnes, dont 58 touristes pour la plupart suisses et japonais, avaient été tuées à Louxor (Haute-Egypte), dans l’attentat le plus sanglant de l’époque revendiqué par la Jamaa islamiya. L’attaque à la mitraillette et au poignard avait eu lieu devant le temple d’Hatchepsout, selon des témoins.

Agence France Presse

Des policiers égyptiens sur le lieu d’un attentat, au Caire, le 30 avril 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source