retour article original

lundi 22 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (11ème partie) : De avril 2005 à mai 2005
AP, 4 mai 2005

Proche Orient : Mahmoud Abbas promet un référendum sur tout accord final avec Israël


Des membres de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa, à Naplouse, le 12 décembre 2004

RAMALLAH, Cisjordanie (AP) - Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a promis d’organiser un référendum national sur tout accord final avec Israël et a vivement critiqué l’Etat hébreu pour la pression qu’il entend exercer sur lui pour qu’il désarme les militants, a rapporté l’agence officielle palestinienne WAFA.

Mahmoud Abbas


Lors d’une réunion dans ses bureaux de Ramallah avec des hommes d’affaires, des universitaires et hauts fonctionnaires, Mahmoud Abbas a affirmé que les Palestiniens n’accepteraient rien de moins que les frontières de 1967." De même, les Palestiniens ne devraient pas se laisser décourager par les colonies juives de peuplement de Cisjordanie parce qu’il y a un précédent pour le déplacement des colonies.

Vue de la colonie israélienne de Neve Dekalin, le 3 mai 2005

Le commentaire de Mahmoud Abbas, à propos d’une paix éventuelle avec Israël, arrive au moment où les deux parties s’affrontent pour passer d’une trêve fébrile à la poursuite du plan de paix prévu par la "feuille de route". Le plan se trouve dans une impasse depuis pratiquement ses débuts, en juin 2003, les Palestiniens n’arrivant pas à démanteler les groupes armés et les Israéliens n’ayant pas cessé les constructions dans les colonies juives de peuplement.

Vue de la colonie israélienne de Neve Dekalin, le 3 mai 2005

Mahmoud Abbas, réitérant le souhait des Palestiniens de voir les Israéliens se retirer des territoires occupés pour revenir aux frontières de 1967, a affirmé à ses visiteurs que "les constructions dans les territoires sont illégales, Jérusalem-est est occupé et nous n’accepterons rien de moins que le retour aux frontières de 1967", rapporte la WAFA. "Nous ne devons pas être découragés quand nous voyons les énormes colonies telles que celles de Maaleh Adumim et Ariel et que nous pensons qu’elles ne peuvent être déplacées", a dit Mahmoud Abbas, en référence au démantèlement de la colonie de Yamit, au début des années 1980, dans le cadre de son retrait de la péninsule du Sinaï, après les accords de Camp David avec l’Egypte. "Une colonie dans le Sinaï, en Egypte, a pu être déplacée après Camp David, cela devrait être possible maintenant".

Vue de la colonie israélienne de Neve Dekalin, le 3 mai 2005

Mahmoud Abbas subit une forte pression d’Israël pour désarmer les militants Palestiniens. En dépit d’une rhétorique plus ferme à leur égard, il craint qu’un affrontement avec eux n’aboutisse qu’à verser plus de sang palestinien. Mardi 3 mai, la police a libéré un militant du Hamas, arrêté avec des armes et un lance-roquette dans sa voiture cinq minutes à peine après que des militants ont ouvert le feu dans le nord de Gaza, en violation avec la trêve conclue le 8 février 2005. "Les Israéliens veulent voir couler du sang Palestinien et nous ne pouvons l’accepter", a affirmé Mahmoud Abbas, selon l’agence WAFA. "C’est la ligne rouge. Nous bâtissons notre sécurité à notre façon, pour la protection de notre peuple. Nous travaillons jour et nuit mais il y a des obstacles et les progrès sont lents". Cependant, "l’Autorité Palestinienne met tout en oeuvre pour éviter le chaos et la prolifération d’armes dans les rues et les lieux publics", a-t-il ajouté.

Associated Press

Manifestation du Hamas, à Rafah, le 3 mai 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source