retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AP, 4 mai 2005

Irak : Nouvel attentat contre les Kurdes


ERBIL, Irak (AP) - Les candidats à l’enrôlement dans les forces de sécurité irakiennes, ainsi que les Kurdes considérés comme des alliés des Américains, ont été une nouvelle fois visés, mercredi 4 mai 2005. Un attentat revendiqué par le groupe islamiste Ansar al-Sunnah a fait au moins 60 morts et 150 de blessés devant un centre de recrutement de la police à Erbil, dans le nord du pays.


En 2004, dans cette même ville, à 350 km au nord de Bagdad, le groupe irakien avait revendiqué un double attentat ayant tué 109 personnes. Déjà, les Kurdes, tenus pour des collaborateurs par Ansar Al-Sunnah, étaient la cible. L’explosion de mercredi 4 mai serait la plus meurtrière depuis celle du 28 février 2005 contre des candidats à la police et à la garde nationale, à Hillah, qui avait fait 125 morts et plus de 140 blessés. A Erbil, la bombe a explosé dans un quartier chic, endommageant des voitures ainsi que des bâtiments, tandis que la rue était parsemée de flaques de sang. Selon le capitaine de police Othman Aziz, un Irakien qui faisait la queue avec des dizaines de recrues devant le centre, un bâtiment à un étage, a déclenché sa charge peu avant d’atteindre l’entrée, où chaque personne était fouillée par des gardes. La plupart des candidats, a expliqué le frère de l’un d’entre eux, Haoura Mohammed, 37 ans, étaient des chômeurs attirés par le salaire de policier. Son frère, Ahmed, âgé de 32 ans, a été blessé. L’un des hôpitaux vers lesquels les blessés ont été évacués était tellement débordé que le personnel devait annoncer par porte-voix le nom et le numéro de chambre des victimes aux parents accourus.

L’armée américaine a fait état d’au moins 60 morts et 150 blessés. Selon l’officier de marine James Drake, certaines sources évoquent un kamikaze, d’autres une voiture piégée. Ansar Al-Sunnah a pour sa part mentionné les deux dans un communiqué diffusé sur Internet, louant le "martyr", "lion héroïque" chargé de punir les forces de sécurité kurde qui ont "baissé la tête devant les Croisés (les chrétiens et par extension les Américains, les Occidentaux, ndlr), levé leurs lances contre les musulmans et combattu aux côtés des Américains".

A Bagdad, deux députés issus des minorités kurde et sunnite ont condamné l’attentat. "C’est un crime horrible et un massacre", a déclaré, avant même que l’explosion ne soit revendiquée, le député kurde, Fouad Massoum, appelant "la population et les forces de sécurité" à coopérer "pour combattre des terroristes comme (Abou Moussab) Al-Zarqaoui et Ansar Al-Islam, qui sont les ennemis de l’Irak". Le député sunnite, Mohsin Al-Jaroua, a dénoncé "une opération inhumaine qui a tué les fils de la terre qui venaient protéger l’Irak".

Les résistants ont multiplié les attaques dans tout le pays, depuis la semaine dernière, s’en prenant souvent aux convois de troupes américaines et irakiennes, aux patrouilles de police ou aux centres de recrutement. Les forces américaines espèrent former suffisamment de forces irakiennes pour réduire leur rôle à terme. Ce regain de violence, qui a également coûté la vie à deux soldats américains, mardi 3 mai 2005, dans la capitale, a fait près de 200 morts en une semaine, au moment où le premier gouvernement démocratiquement élu prenait ses fonctions.

A Bagdad, le Premier ministre chiite, Ibrahim Al-Jaafari a repris, mercredi 4 mai, les tractations en cours depuis plusieurs mois entre sunnites et chiites (majoritaires en Irak) pour l’attribution de sept postes, dont ceux, cruciaux, de ministres du Pétrole et de la Défense, sur les trente-sept que compte le nouvel exécutif. Celui-ci, composé de seize chiites, neuf Kurdes, quatre sunnites et un chrétien, a prêté serment mardi 3 mai 2005. La minorité sunnite, dont émanerait la résistance, n’a pas obtenu de place importante.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source