retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AP, 7 mai 2005

Egypte : La police arrête quatre dirigeants des Frères Musulmans


Vue du Caire

LE CAIRE (AP) - Quatre dirigeants des Frères Musulmans ont été arrêtés, vendredi 6 mai 2005, par la police égyptienne qui a aussi interpellé environ 200 membres de l’organisation interdite lors de manifestations organisées à travers le pays, des opérations qui ont causé la mort d’un membre du mouvement.

Egypte


Les Frères Musulmans, principale force politique de pays, avaient appelé à de nouvelles manifestations, vendredi 6 mai, pour réclamer des réformes politiques et la libération des personnes arrêtées lors des rassemblement de mercredi 5 mai 2005. Plus de 10000 personnes ont défilé, dans plusieurs villes, selon Abdel-Galil El-Sharnoubi, rédacteur en chef du site Internet du mouvement.

Vue du Caire

Tarek Taha Mahdi Ghanam, 34 ans, qui manifestait à Talkha, une ville de la région du détroit du Nil, est mort à la suite d’un mouvement de foule après que les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les 2000 manifestants qui auraient jeté des pierres et blessé 30 policiers, selon le communiqué officiel. A l’origine, les autorités avaient attribué cette mort à une attaque cardiaque. Selon le frère de la victime, Sayed, présentateur à la télévision, la police n’a pas mené d’enquête sur le décès. Il a affirmé que douze personnes souffrant des effets des gaz lacrymogènes ont été hospitalisées.

Vue du Caire

Abel Moneim Mahmoud, un dirigeant des Frères Musulmans, a précisé que les quatre dirigeants arrêtés -Issam Al-Aryane, Omar Darrag, Hamdi Chahine et Mohammed Assbchi- ont été interpellés par la police, chez eux, avant le début des manifestations. Ceux-ci ont été inculpés pour participation à une association interdite et l’organisation sans autorisation des manifestations de mercredi 4 mai et placés en détention, selon l’agence du Proche-Orient. Abel Moneim Mahmoud a affirmé que le mouvement avait prévenu les forces de l’ordre de ses projets de manifestations vendredi 6 mai 2005. Il a aussi reproché aux forces de l’ordre d’avoir utilisé des balles de caoutchouc contre les manifestants à Mansourah et d’avoir blessé deux hommes touchés à l’épaule et à la poitrine. La police locale a nié ces informations. Mohammed Habib, autre dirigeant du groupe, a déclaré que plus de 2000 partisans des Frères Musulmans ont été arrêtés pendant les deux derniers jours, tandis que la police a établi le bilan de ses opérations à 600 arrestations cette semaine.

Manifestation des Frères musulmans, au Caire, le 4 mai 2005

Le ministère de l’Intérieur a confirmé l’arrestation de quatre dirigeants et de 200 partisans des Frères Musulmans dans quatre villes égyptiennes, dont Le Caire, affirmant que les arrestations avaient été menées après que les manifestants ont "refusé de se disperser après les injonctions de la police et ont continué à protester d’une façon dangereuse en termes de sécurité."

Vue du Caire

Le mouvement des Frères musulmans est interdit depuis 1954 mais il compterait des dizaines de milliers de partisans, ce qui en ferait la plus grande force d’opposition politique du pays.

Vue du Caire

Ces nouvelles tensions interviennent deux mois après la proposition d’Hosni Moubarak d’un amendement constitutionnel visant à ouvrir la prochaine présidentielle à plus d’un candidat. Les groupes de l’opposition réclament d’autres changements, dont l’abrogation de l’état d’urgence, qui selon eux, empêche tout scrutin d’être démocratique.

Associated Press

Mohamed Hosni Moubarak

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source