retour article original

mardi 27 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 10 mai 2005

Irak : Le gouverneur de la province d’Al-Anbar aux mains de résistants


Le gouverneur de la province sunnite d’Al-Anbar, Nawaf Al-Raja Al-Mahaloui, a été enlevé, mardi 10 mai 2005, par des résistants qui exigent, pour le libérer, l’arrêt d’une offensive américaine dans cette région irakienne, selon des sources de sécurité.


Le gouverneur, originaire d’Al-Qaïm, près de la frontière syrienne, a été enlevé alors qu’il se rendait, par la route, de sa ville natale au chef-lieu de la province, Ramadi, à 100 km à l’ouest de Bagdad, selon des sources de sécurité locales contactées par l’AFP à partir de la capitale irakienne. Selon l’une des sources, l’enlèvement du gouverneur a eu lieu sur fond d’une dispute entre sa tribu sunnite des Abou Mahal, bien implantée à Al-Qaïm, et des résistants liés au réseau du Jordanien Abou Moussab Al-Zarqaoui, le chef du réseau terroriste d’Al-Qaïda en Irak. "Les hommes de la tribu du gouverneur se sont soulevés contre les résistants proches de Zarqaoui et il y a eu de violents combats qui ont duré une semaine, récemment, dans la région d’Al-Qaïm, entre les deux groupes", a-t-elle ajouté.

Une autre source a indiqué que le convoi du gouverneur avait été intercepté près de la villa de Raoua, à 350 km à l’ouest de Bagdad, et que ses kidnappeurs exigeaient l’arrêt de l’offensive américaine dans cette région. L’armée américaine a indiqué avoir lancé depuis 48 heures une opération d’envergure dans une région de l’ouest de l’Irak, frontalière de la Syrie, sous le nom de code Matador, pour "éliminer les insurgés et les combattants étrangers". Quelque 1000 soldats et Marines y participent. Elle avait affirmé, lundi 9 mai 2005, que "75 rebelles", dont des non-Irakiens, avaient été tués dans cette opération, mais le groupe d’Abou Moussab Al-Zarqaoui a démenti, dans un communiqué, sur internet, la mort de 75 "combattants musulmans" dans la région.

L’armée avait précisé que la zone frontalière était "une route d’infiltration et un sanctuaire pour les étrangers". Selon elle, c’est dans cette région que les résistants s’approvisionnent en armes "pour mener leurs attaques dans les villes plus peuplées" d’Irak, comme Bagdad, Ramadi, Falloujah et Mossoul. Les opérations se déroulaient, mardi 10 mai 2005, dans le nord du désert de Jazira où "l’ennemi a été localisé", a indiqué l’armée, précisant que les résostants avaient attaqué, la nuit dernière, un de ses convois, à Al-Qaïm, notamment à l’aide de deux voitures piégées conduites par des kamikazes. "Les deux kamikazes sont morts et aucun Marine n’a été tué dans l’attaque", selon elle. "Dix insurgés se sont rendus aux Marines", ajoute-t-elle.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source