retour article original

dimanche 28 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
Le Monde, 17 mai 2005

Etats-Unis : Profanation du Coran à la prison de Guantanamo : "Newsweek" se rétracte, d’ex-prisonniers confirment


Sous forte pression du gouvernement américain, l’hebdomadaire Newsweek a désavoué, lundi 16 mai, son article sur une possible profanation du Coran par des gardiens de la base américaine de Guantanamo Bay (Cuba). Publiée dans l’édition du 9 mai 2005, l’information avait provoqué une vague de manifestations et d’émeutes antiaméricaines dans le monde musulman, notamment en Afghanistan où quinze protestataires ont été tués par les forces de sécurité.


"Sur la base de ce que nous savons aujourd’hui, nous nous rétractons après la diffusion de notre article selon lequel une enquête militaire interne a mis au jour une profanation du Coran à Guantanamo Bay" , a déclaré le rédacteur en chef du magazine américain, Mark Whitaker, lundi 16 mai 2005 après-midi, dans un bref communiqué. Après la rétractation du magazine, le porte-parole de la Maison Blanche, Scott McClellan, a considéré que ce "démenti est un bon premier pas" , soulignant que l’information était "infondée et contraire à toutes nos valeurs". Il a précisé que le Pentagone continuait d’enquêter. Le Pentagone a rendu publique une note de 2003, en vigueur à Guantanamo, ­ où plus de 500 suspects musulmans continuent d’être emprisonnés sans jugement. Le document stipule que le personnel du camp doit "s’assurer que le Coran n’est pas placé dans des endroits offensants comme le sol, près des toilettes ou des éviers".

Dans les heures précédentes, les autorités américaines avaient vivement critiqué l’hebdomadaire. La secrétaire d’Etat, Condoleezza Rice, de retour d’une visite en Irak, a jugé cet article "consternant", ajoutant qu’il avait "causé beaucoup de tort" et "un très grave problème" pour les relations de Washington avec le monde musulman.

La veille, Newsweek avait déjà admis que certaines de ses informations étaient non étayées. Mais le journal s’était refusé à rétracter un article affirmant que le Coran avait été jeté dans les toilettes de Guantanamo et que des enquêteurs militaires en avaient trouvé la preuve dans un rapport interne à l’administration. Le journal avait admis que le haut responsable gouvernemental américain "bien informé" , cité comme la source anonyme de l’information, n’était plus certain de ses dires.

En dépit des excuses de l’hedomadaire, le Pakistan a demandé, lundi 16 mai 2005, qu’une enquête complète soit conduite. Le ministre pakistanais des affaires étrangères, Khursheed Kasuri, en visite en Nouvelle-Zélande, a déclaré que l’image des Etats-Unis, déjà détériorée par les mauvais traitements dans la prison irakienne d’Abou Ghraib, a encore pâti des "fausses" allégations de Newsweek.

Témoignage de 2004

D’anciens détenus britanniques de Guantanamo ont en revanche affirmé, lundi 16 mai 2005, répétant des témoignages livrés en 2004, que des soldats américains avaient profané le Coran à Guantanamo et dans les prisons d’Afghanistan. Libéré en mars 2004, Jamal Al-Harith a ainsi assuré : "Quand ils fouillaient les cages, les gardes jetaient parfois le Coran au sol. Durant un interrogatoire, un gardien a piétiné le Coran." Si aucun de ces témoins n’a vu jeter un Coran dans les toilettes de Guantanamo, plusieurs ont estimé qu’un tel incident était "largement connu" . ­ (AFP, AP, Reuters.)

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source