retour article original

samedi 27 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Italie L’affaire Parmalat
Le Monde, AFP, 17 février 2004

Scandale Parmalat : les enfants de Calisto Tanzi en prison


Les deux enfants du fondateur Calisto Tanzi, son frère et cinq autres personnes liées au pôle tourisme de l’empire familial ont été arrêtés.


Stefano et Francesca Tanzi, les deux enfants de Calisto, ont été arrêtés mardi matin par la police financière, la Guardia di Finanza, dans le cadre de l’enquête menée par le parquet de Parme sur le krach du géant agroalimentaire. Ils sont accusés d’"association de malfaiteurs", de "banqueroute frauduleuse" et de "faux en bilans".

Francesca et Calisto Tanzi

Les deux enfants, qui ont occupé des postes à responsabilité au sein des sociétés contrôlées par la famille Tanzi, avaient toujours affirmé avoir été tenus à l’écart de la gestion et des éventuels délits financiers commis par leur père.

Stefano a été membre du conseil d’administration de Parmalat Finanziaria ainsi que de plusieurs sociétés de la galaxie Parmalat et surtout président du grand club de foot de Parme, le Parma AC, détenu par les Tanzi.

Match de foot-ball joué par l’équipe de Parma

Francesca a pour sa part été membre du conseil d’administration de Parmatour, le groupe touristique contrôlé par les Tanzi, mais a toujours parallèlement affirmé n’avoir été employé qu’à des postes subalternes dans cette société et n’avoir rien su des malversations.

Selon les enquêteurs pourtant, Francesca avait "un rôle très important et pas seulement formel" dans la gestion de Parmatour.

L’ancien directeur financier de Parmalat, Fausto Tonna -aujourd’hui en prison- a affirmé lors d’interrogatoires en janvier que la fille Tanzi était parfaitement au courant des mécanismes de détournement d’argent du groupe laitier en faveur du pôle tourisme de la famille.

Fausto Tonna

Parmi les autres personnes arrêtées mardi, figure Giovanni Tanzi, le frère de Calisto, également ancien membre du conseil d’administration de Parmalat Finanziaria et de multiples sociétés du groupe.

Giovanni Tanzi

Cinq autres personnes ont été mises en détention préventive mardi. Toutes sont des responsables ou administrateurs du pôle tourisme, preuve que les enquêteurs s’intéressent de plus près aux comptes de Parmatour.

Les enquêteurs ont évalué à 900 millions d’euros les sommes soustraites du groupe Parmalat ou de sa holding de tête Coloniale -contrôlée par la famille Tanzi- pour alimenter les activités touristiques. Sur ce total, 400 millions d’euros auraient servi à couvrir des pertes tandis que 500 millions auraient terminé sur des comptes ou des fonds liés aux Tanzi.

Calisto Tanzi, 65 ans, fondateur et toujours actionnaire de contrôle de Parmalat Finanziaria (à travers la holding familiale Coloniale), est en prison depuis le 27 décembre 2003. Pèsent sur lui de multiples charges dont "association de malfaiteurs", "banqueroute frauduleuse", "faux en bilans", "escroquerie" et "agiotage" (manipulation de cours de Bourse).

Le parquet de Parme, qui enquête sur les délits proprement financiers du groupe des Tanzi, a placé au total 36 personnes sous enquête, toutes appartenant à l’univers Parmalat.

Parallèlement le parquet de Milan, qui mène sa propre enquête, cette fois sur les délits commis par Parmalat vis-à-vis du marché, a mis 14 autres personnes sous enquête : des dirigeants et employés de banques et de sociétés d’audit. Un "trou" de 14,3 milliards d’euros a été découvert dans les finances de Parmalat Finanziaria.

Les enquêteurs ont mis au jour plusieurs mécanismes de fraude, visant notamment à accroître artificiellement les recettes et à détourner de l’argent au profit d’autres sociétés de la famille Tanzi.

Avec AFP

Parmalat Finanziaria

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source