retour article original

samedi 22 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (11ème partie) : De avril 2005 à mai 2005
AFP, 20 mai 2005

Proche Orient : Israël menace d’un recours à la force face aux tirs du Hamas


Une roquette palestinienne tombée sur la colonie israélienne de Neve Dekalim, le 11 mars 2005

JERUSALEM (AFP) - Israël a menacé, jeudi 19 mai 2005, de durcir ses opérations militaires dans la bande de Gaza, si les tirs palestiniens contre les colonies juives de cette région et le territoire israélien se poursuivaient, à moins de cent jours du retrait israélien prévu.

Dans la soirée, un engin artisanal s’est encore abattu, sans faire de victime, dans le désert du Néguev.

Un soldat israélien contrôle des travailleurs palestiniens qui quittent la colonie de Morag, le 19 mai 2005


"Nous ne permettrons pas aux organisations terroristes de fixer l’ordre du jour d’Israël, et nous ne permettrons à personne de mettre en danger nos ressortissants", a déclaré à la télévision publique le ministre de la Défense, Shaoul Mofaz.

Shaoul Mofaz

Le Premier ministre Ariel Sharon a procédé à des consultations sécuritaires "afin d’évaluer la situation", a indiqué à l’AFP un haut responsable sous condition d’anonymat. "Il n’y avait pas de décisions particulières à adopter, car il est clair qu’Israël est déterminé à assumer la défense de ses ressortissants si l’Autorité palestinienne ne remplit pas ses engagements et continue de s’abstenir de lutter contre le terrorisme", a-t-il ajouté. "Israël souhaite coordonner son retrait de la bande de Gaza avec l’Autorité palestinienne, mais si cela s’avère impossible nous agirons unilatéralement et les organisations terroristes sauront alors de quel bois nous nous chauffons si elles veulent gêner ce retrait", a-t-il averti. Citant le bureau de M. Sharon, la radio militaire a évoqué la possibilité que l’armée réoccupe les secteurs de la bande de Gaza d’où ont été tirés des dizaines d’obus de mortier et plusieurs roquettes Qassam depuis mercredi 18 mai 2005 au soir.

Ariel Sharon

Le président de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, Youval Steinitz, a pour sa part appelé M. Sharon à "proclamer la fin du cessez-le-feu" et "à lancer une offensive d’envergure contre le Hamas", le mouvement islamiste radical responsable des tirs.

Yuval Steinitz

L’armée israélienne avait mené, mercredi 18 mai, son premier raid aérien en quatre mois dans la bande de Gaza, contre un groupe d’activistes du Hamas qui s’apprêtait à tirer au mortier sur une colonie juive, tuant l’un d’entre eux. Ce brusque regain de violence a mis à mal la "période d’accalmie", c’est-à-dire une trêve informelle dans les attaques anti-israéliennes observée par les groupes armés palestiniens depuis le 21 janvier 2005.

Des soldats israéliens en patrouille autour de la colonie de Morag, le 19 mai 2005

Toutefois, dans une volonté d’apaisement, Israéliens et Palestiniens sont convenus d’assurer le maintien de cette trêve, lors d’une rencontre, à Jérusalem, du conseiller de M. Sharon, Dov Weisglass, et de Saëb Erakat, principal négociateur palestinien, selon des responsables palestiniens qui ont requis l’anonymat. Les deux parties sont également convenues, lors de cette rencontre, d’activer la mise en oeuvre des mesures destinées à rétablir la confiance dont le principe avait été arrêté à Charm El-Cheikh, comme la libération de détenus palestiniens et le transfert du contrôle sécuritaire de villes de Cisjordanie à l’Autorité palestinienne. Le principe d’une rencontre, en juin 2005, entre M. Sharon et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a été également convenu, a-t-on ajouté sans autre précision.

Saeb Erekat

Le responsable de la Sécurité nationale palestinienne pour le sud de la bande de Gaza, le général Jamal Al-Qayed, s’est exaspéré des violations de la trêve par le Hamas, mais a exclu une confrontation avec ce mouvement radical. "Ils (les responsables du Hamas) affirment respecter la période d’accalmie, puis ils font une chose qui prouve le contraire sur le terrain", a-t-il déclaré à l’AFP.

Des soldats israéliens en patrouille autour de la colonie de Morag, le 19 mai 2005

Signe des tensions avec le Hamas, un de ses dirigeants, Mahmoud Zahar, a contesté, jeudi 19 mai, des décisions de justice invalidant en partie les élections municipales palestiniennes du 5 mai 2005, à l’occasion desquelles son mouvement avait enregistré un succès très net.

Agence France Presse

Mahmoud Zahar

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source