retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
Reuters, 21 mai 2005

Egypte : Un suspect des attentats du Caire se fait "suicider" en détention


Des Egyptiens arrêtés dans une rafle policière

LE CAIRE (Reuters) - L’un des cerveaux présumés d’une cellule qui a organisé des attentats contre des touristes, en avril, en Egypte, a succombé à des blessures qu’il s’est infligées en détention.

Le ministère de l’Intérieur avait présenté Achraf Saïd Youssef comme l’homme qui a recruté l’activiste qui s’est fait exploser dans un souk du Caire, le 7 avril 2005, tuant deux Français et un Américain.

Egypte


"Le soir du 19 mai, le procureur a été informé par la police de la mort de l’accusé Achraf Saïd Youssef", dit un communiqué du parquet. "Les services du procureur général ont été informés par un rapport de police de ce que l’accusé Achraf Saïd Youssef avait été affligé, tandis qu’il se trouvait dans la salle où il était détenu, d’un état d’agitation au cours duquel il a volontairement frappé sa tête sur le mur de la salle", poursuit le communiqué. "Ayant de ce fait perdu connaissance, il a été hospitalisé". Le parquet a précisé qu’Achraf Saïd Youssef avait été admis à l’hôpital le 11 mai 2005. En avril 2005, un cousin d’Achraf Saïd Youssef est décédé en détention, dit-on de source policière, sans que les circonstances de sa mort soient précisées. On ignore si le cousin était soupçonné d’implication dans les attentats.

Des détenus

Quelques jours après l’attentat du souk, un kamikaze s’est fait exploser près du musée du Caire tandis que sa soeur et son épouse ouvraient le feu sur un autocar de touristes. Tous trois sont morts. Le kamikaze, Ihab Yousri Yassine, était un fugitif de la cellule à l’origine de l’attentat du souk, avait dit à l’époque le ministère de l’Intérieur. A la suite de l’attentat du musée, la police a interpellé 200 personnes aux fins d’interrogatoire et elle a dit rechercher le frère d’Ihab Yousri Yassine, Mohammed, qui était selon elle présent lorsque l’épouse et la soeur de ce dernier ont ouvert le feu. Mohammed Yousri a été trouvé en Libye et les autorité l’ont remis à l’Egypte.

Un Egyptien fait la démonstration d’une méthode de torture utilisée par le régime de Mohamed Hosni Moubarak

Le Conseil suprême pour les droits de l’homme, financé par le gouvernement, a affirmé, dans son rapport annuel, publié en mai 2005, qu’au moins neuf Egyptiens étaient morts en détention, en 2004, et que la torture était une pratique répandue dans les centre de détention égyptiens.

Reuters

Un Egyptien victime de torture

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source