retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (11ème partie) : De avril 2005 à mai 2005
AFP, 22 mai 2005

Proche Orient : Le gouvernement israélien divisé sur un éventuel report du retrait de Gaza


Des soldats israéliens dans la bande de Gaza, le 19 mai 2005

JERUSALEM (AFP) - Un éventuel report de plusieurs mois du retrait de la bande de Gaza, prévu à la mi-août, a provoqué, dimanche 22 mai 2005, des dissensions parmi des responsables israéliens qui redoutent que les islamistes palestiniens du Hamas prennent le contrôle de cette région.

Des militants israéliens fuient le gaz lacrymogène tiré par des soldats, pendant une manifestation contre la construction du Mur, à Bil’n, le 20 mai 2005


Ce débat a été déclenché notamment par le quotidien Maariv qui affirme en Une que des "hauts responsables de l’armée recommandent un report du retrait de six mois". "Le calendrier choisi fait le jeu du Hamas qui ne cesse de se renforcer tandis que les préparatifs d’accueil (...) des 8000 colons israéliens qui doivent être évacués de la bande de Gaza ne sont pas prêts", souligne le journal.

Un soldat israélien tire des balles en caoutchouc contre des manifestants opposés à la construction du Mur, à Bil’n, le 20 mai 2005

Interrogé sur ces informations, le vice-ministre de la Défense, Zeev Boïm, a laissé entendre qu’il était favorable à un tel report, en raison de la reprise, ces derniers jours, par le Hamas, des tirs de mortier et de roquettes contre les colonies de la bande de Gaza. "Il n’est pas possible que notre retrait ait lieu sous le feu. Si les attaques terroristes continuent, il faudra traiter d’abord le problème d’un point de vue militaire", a affirmé M. Boïm.

Un militant israélien emmené par des soldats pour avoir participé à une manifestation palestinienne contre la construction du Mur, à Bil’n, le 20 mai 2005

Le ministre de la Santé, Dany Naveh, un opposant au retrait, s’est lui aussi prononcé en faveur d’un report. "Un retrait sous le feu serait interprété par l’opinion publique palestinienne comme un aveu d’échec de notre part", a prévenu M. Naveh à la radio publique. "J’espère que ceux qui soutiennent l’idée du retrait reviendront sur leur position s’ils se rendent compte qu’une telle opération se traduira par la prise de contrôle totale de la bande de Gaza par le Hamas", a-t-il dit.

Des Palestiniens armés de frondes lancent des pierres sur des soldats israéliens, pendant une manifestation contre la construction du Mur, à Bil’n, le 20 mai 2005

En revanche, le vice-Premier ministre (travailliste), Shimon Peres, a catégoriquement rejeté un report. "Un tel retard ne ferait que rendre les choses encore plus difficiles et nous nuirait", a souligné M. Peres à la radio publique. Selon lui, "il faut négocier avec l’Autrorité palestinienne et lutter contre le Hamas (...) notre armée de son côté est prête à agir pour assurer le calme".

Des Palestiniens armés de frondes lancent des pierres sur des soldats israéliens, pendant une manifestation contre la construction du Mur, à Bil’n, le 20 mai 2005

Le 9 mai, le chef de la diplomatie, Sylvan Shalom, avait déjà suggéré d’annuler le retrait de la bande de Gaza en cas de victoire du Hamas lors de sa première participation aux élections législatives palestiniennes, prévues le 17 juillet 2005. "Nous ne devons pas accepter un processus s’il aboutit à un suicide (...) le Hamas veut suivre l’exemple du Hezbollah (mouvement chiite libanais) et créer dans la bande de Gaza un Etat Hamas", avait souligné M. Shalom.

Un militant israélien arrêté par des soldats pour avoir voulu rendre une "visite de solidarité" à des familles palestiniennes vivant près de la colonie israélienne de Tel Rumeida, à proximité de Hebron, le 21 mai 2005

Jeudi 19 mai 2005, un proche du Premier ministre, Ariel Sharon, avait toutefois indiqué à l’AFP qu’il "n’est pas question de changer les dates du retrait". "Si l’escalade se poursuit, nous frapperons de telle façon que ce sont les terroristes qui vont se trouver sous le feu, ce qui les obligera à s’arrêter", avait mis en garde ce responsable, sous condition d’anonymat.

Agence France Presse

Des Palestiniens saluent des militants israéliens arrêtés par des soldats pour avoir voulu rendre une "visite de solidarité" à des familles palestiniennes vivant près de la colonie israélienne de Tel Rumeida, à proximité de Hebron, le 21 mai 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source