retour article original

samedi 22 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (11ème partie) : De avril 2005 à mai 2005
AFP, 23 mai 2005

Proche Orient : Une délégation égyptienne à Gaza pour sauvegarder la trêve


Un soldat israélien patrouille à Neve Dekalim, le 22 mai 2005

GAZA (AFP) - Une délégation égyptienne était attendue, lundi 23 mai 2005, dans la bande de Gaza, pour des discussions avec les groupes armés palestiniens, pour tenter de sauvegarder une trêve ébranlée par un regain de violence.

Un Palestinien arrêté par des soldats israéliens, à la base d’Etzion, le 23 mai 2005. Ce Palestinien s’était équipé d’une bombe factice et s’est précipité vers la base en hurlant "Hamas !"


La trêve informelle, observée, depuis fin janvier, par les principaux groupes palestiniens a été mise à mal par une série d’attaques à la roquette et au mortier contre des colonies juives, dans la bande de Gaza et le territoire israélien, suscitant des appels d’officiers de l’armée israélienne à un report du retrait de Gaza prévu cet été. Le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, a toutefois réitéré dans un discours, dimanche 22 mai 2005 au soir, à New York, son attachement à la mise en oeuvre du retrait de la bande de Gaza, affirmant qu’il renforcerait la sécurité d’Israël.

Vue de la colonie israélienne de Neve Dekalim, le 3 mai 2005

La délégation égyptienne, dirigée par le général Moustafa Al-Bouheïri, numéro deux du service des renseignements égyptiens, doit rencontrer des responsables des services de sécurité palestiniens, ainsi que des représentants des principales factions, notamment le Fatah, le Hamas et le Jihad islamique.

Manifestation du Jihad Islamique, à Bethlehem, le 22 avril 2005

Dans des déclarations reproduites dans la presse palestinienne, le chef en exil du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, a affirmé que le mouvement radical "tient à la trêve, à condition que cesse l’agression israélienne contre notre peuple, sous toutes ses formes, et que soient libérés tous les prisonniers détenus par Israël". "Nous riposterons aux violations si les agressions continuent car nous avons le droit de défendre notre peuple et de le protéger", a-t-il ajouté.

Khaled Meshaal

Le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a affirmé à l’AFP que la délégation égyptienne tenterait également de "contenir la crise" qui couve entre le Hamas et le Fatah depuis les récentes élections municipales. La tension est en effet montée d’un cran entre le Hamas et le Fatah, après l’annulation partielle par des tribunaux palestiniens des résultats de ce scrutin dans des circonscriptions remportées par le mouvement radical dans la bande de Gaza.

Manifestation du Hamas, à Gaza, le 21 mai 2005

Israël a menacé de durcir ses opérations militaires dans la bande de Gaza si les tirs palestiniens contre les colonies juives de cette région et le territoire israélien se poursuivaient, à moins de cent jours du retrait israélien prévu.

Vue de la colonie israélienne de Neve Dekalim, le 3 mai 2005

Dimanche 22 mai, le quotidien Maariv a affirmé que des "hauts responsables de l’armée" ont recommandé un report de six mois du retrait qui doit commencer à la mi-août, estimant que le calendrier actuel faisait le jeu du Hamas. M. Sharon, qui a démenti un éventuel report du retrait, a réitéré son attachement à l’application de son "plan de désengagement", dimanche 22 mai 2005 au soir, dans un discours, à New York, devant la réunion annuelle de l’AIPAC, le lobby pro-israélien à Washington. "Ce plan renforcera notre sécurité et offrira une occasion d’entamer un processus politique avec les Palestiniens", a-t-il déclaré. "L’avenir du peuple juif dépend aussi du caractère juif et démocratique d’Israël et c’est dans cet esprit que nous avons conçu le plan de désengagement", a déclaré le Premier ministre israélien. "Il garantira une majorité juive dans l’Etat d’Israël", a-t-il ajouté. Selon les estimations des démographes, la population arabe sera majoritaire avant la fin de la décennie en Israël et dans les territoires palestiniens, vu le taux de natalité beaucoup plus élevé chez les Palestiniens et la baisse de l’immigration juive en Israël.

Ariel Sharon

Par ailleurs, un adolescent palestinien de 15 ans a été blessé, lundi 23 mai 2005, par des tirs israéliens, dans le village de Doura, dans le sud de la Cisjordanie, lors de heurts entre soldats israéliens et lanceurs de pierres palestiniens, a-t-on appris de source hospitalière.

Agence France Presse

Vue de la colonie israélienne de Neve Dekalim, le 3 mai 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source