retour article original

mercredi 24 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
Le Monde, 24 mai 2005

Irak : Abou Moussab Al-Zarkaoui serait blessé, selon un communiqué d’Al-Qaida


L’ennemi public numéro un et chef d’Al-Qaida en Irak, Abou Moussab Al-Zarkaoui, aurait été blessé, selon un communiqué de son groupe mis en ligne, mardi 24 mai 2005, sur Internet.


"Nation islamique et frères dans l’unicité, nous implorons Dieu pour que notre Cheikh Abou Moussab Al-Zarkaoui soit guéri des blessures qu’il a subies", lit-on dans ce texte signé du département de l’information de l’"Organisation Al-Qaida en Mésopotamie". A l’attention d’Abou Moussab Al-Zarkaoui, le communiqué poursuit : "Tu es révéré par les moudjahiddines (combattants), puisse Dieu te soigner et te rendre inébranlable".

A Washington, le Pentagone a dit n’être en possession d’aucun élément qui permette de confirmer ou de démentir l’information diffusée, mardi 24 mai 2005, sur Internet. A Bagdad, le lieutenant-colonel américain Steve Boylan, porte-parole des forces américaines en Irak, a déclaré n’avoir "pas d’informations permettant de savoir s’il est blessé et dans quel état il se trouve". "Il reste notre cible numéro un, à capturer ou à tuer, et en attendant la traque se poursuit." L’officier a noté qu’un certain nombre d’allégations de même nature avaient eu cours précédemment et qu’elles étaient quasiment impossibles à vérifier. "Cela pourrait être un nouveau stratagème de leur part, on ne sait jamais", a ajouté l’officier américain. Récemment, la presse, citant des sources militaires, a relayé des informations selon lesquelles le terroriste aurait failli être arrêté en tentant de se faire soigner dans l’hôpital de Ramadi, chef-lieu de la province rebelle d’Al-Anbar, à l’ouest de Bagdad.

"Par oû commencer ?"

Par ailleurs, quatre soldats américains et au moins onze Irakiens ont été tués, mardi 24 mai 2005, à Bagdad. La députée chiite indépendante Salama Al-Khafaji a survécu à une tentative d’assassinat au sud de Bagdad, la quatrième en deux ans contre sa personne.

La veille, plus de soixante Irakiens ont été tués dans une série d’attentats à la voiture piégée, dont le plus sanglant a fait trente-cinq morts et vingt-cinq blessés, dans un quartier de Kurdes et des Turcomans, à Tall Afar. Le gouvernement irakien a dénoncé avec force le caractère aveugle de ces attentats. Son porte-parole, Leith Koubba, a souligné qu’"il n’y avait ni police, ni armée" sur les lieux des attentats de Tall Afar. "La violence en Irak n’est liée ni à la présence étrangère, ni aux différences communautaires, ni encore au processus politique".

Sur le plan politique, justement, la commission parlementaire chargée de rédiger une Constitution permanente a désormais un chef en la personne de Houmam Hammoudi, un élu chiite. Il sera secondé par le Kurde Fouad Maassoum, et Adnane Janabi, de la Liste irakienne de l’ancien premier ministre, Iyad Allaoui, qui ne fait pas partie du gouvernement. "Les premières questions sont : par où commencer et comment faire participer les autres ?", c’est-à-dire les sunnites. A ce sujet, le vice-premier ministre, le chiite laïc Ahmed Chalabi, et le chef radical Moqtada Al-Sadr ont souligné la nécessité de faire participer les sunnites à la rédaction de la Constitution. La commission parlementaire de cinquante-cinq membres doit s’attaquer à son travail pour rendre sa copie avant la mi-août 2005.

Avec AFP et Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source