retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (1ère partie) : Du 21 décembre 2003 au 29 février (...)
AFP, 18 février 2004

Irak : Paul Bremer s’oppose aux chiites sur la place de l’islam


BAGDAD (AFP) - Une nouvelle attaque a visé mercredi les forces de la coalition en Irak, où les chiites ont marqué leur opposition à toute intervention américaine qui remettrait en question la place centrale de l’islam dans la législation.


Un attentat à la voiture piégée contre la base polonaise d’Al-Hilla, au sud de Bagdad, a tués au moins deux Irakiens et a blessé huit soldats de la coalition. Parmi les huit soldats blessés, dont les jours ne sont pas en danger, figurent six Polonais, un Américain et un Hongrois.

Cette nouvelle attaque intervient sur fond de polémique entre les dirigeants chiites et l’administrateur américain en Irak Paul Bremer sur la place de l’islam dans la législation en Irak. Des dirigeants de cette communauté, majoritaire en Irak, ont en effet réagi vivement aux propos de M. Bremer qui a menacé de mettre son veto au projet de la future loi fondamentale irakienne si celui-ci prévoit de faire de l’islam la source principale de la législation du pays.

"Le peuple irakien est le seul qui puisse poser son veto à toute législation et personne n’a le droit d’intervenir dans la Constitution", a affirmé cheikh Abdel Mahdi al-Karbalaï, représentant de l’ayatollah Ali Sistani dans la ville sainte de Kerbala, à 110 km au sud de Bagdad.

Il répondait à M. Bremer qui avait déclaré en début de semaine qu’il "n’accepterait aucune loi fondamentale faisant de l’islam la principale source de la loi en Irak comme le veulent certains membres du Conseil de gouvernement" transitoire irakien.

"Aujourd’hui le pouvoir appartient au peuple et cela veut dire que nous ne sommes pas obligés d’adhérer à des concepts importés de l’extérieur, à des milliers de kilomètres d’ici", a déclaré de son côté cheikh Sadreddine al-Koubbanji, un des responsables du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII), le principal mouvement politique représentant les chiites. "Je crois que si on cherche à imposer une vision différente de ce que veut la population irakienne, cela créera une crise et aucune des parties ne veut en arriver là", a-t-il ajouté.

M. Bremer a menacé d’user de son droit de veto "car notre position est claire : il n’y aura pas de loi fondamentale si je ne la signe pas". Cette loi, actuellement en discussion, doit être approuvée d’ici au 28 février et rester en vigueur durant 18 mois jusqu’aux élections directes du prochain exécutif.

A New-York, le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, a indiqué mardi qu’il espérait donner son avis cette semaine sur la faisabilité et le calendrier d’élections directes en Irak, après avoir pris connaissance du compte-rendu de son émissaire, l’Algérien Lakhdar Brahimi.

L’équipe conduite par M. Brahimi devait être de retour à New York mardi en fin de journée après une tournée en Irak et dans des pays voisins, a précisé M. Annan à des journalistes. La direction religieuse des chiites réclame, contre l’avis des Américains, que l’Assemblée nationale transitoire (qui devra désigner le gouvernement auquel la coalition remettra le pouvoir) soit élue au suffrage universel direct avant le 30 juin, et non par un collège de grands électeurs, ainsi que cela est prévu pour l’instant.

Les Etats-Unis ont réaffirmé vouloir que le pouvoir soit rendu aux Irakiens comme prévu, le 30 juin. "Nous sommes toujours déterminés à aller vers un transfert de souveraineté le 30 juin", a déclaré mardi le secrétaire d’Etat américain Colin Powell.

Dans un discours prononcé mardi devant de soldats à la base de Fort Polk (Louisiane, sud), le président George W. Bush a de nouveau défendu sa décision d’attaquer l’Irak en faisant valoir "le devoir de protéger les Américains" de Saddam Hussein.

© AFP Agence France-Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source