retour article original

jeudi 20 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (11ème partie) : De avril 2005 à mai 2005
AFP, 30 mai 2005

Proche Orient : Raid israélien à Gaza


Vue du point de passage de Kalandia, le 28 mai 2005

GAZA (AFP) - La trêve fragile observée, depuis janvier, par les groupes armés palestiniens, paraissait, lundi 30 mai 2005, menacée à la suite d’une attaque aérienne israélienne dans la bande de Gaza qui visait des membres du Jihad islamique et a blessé deux Palestiniennes d’une même famille.

Le cadavre d’Omar Mahmoud Hoshiya, tué alors qu’il aurait tenté de poignarder un soldat, à Hebron, le 29 mai 2005


Selon des sources médicales palestiniennes, les deux Palestiniennes blessées, deux soeurs âgées de 19 et 32 ans, ont été grièvement atteintes lorsqu’un drone israélien a tiré une roquette, près du camp de réfugiés de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza. Selon un porte-parole du mouvement Jihad islamique, des membres des Brigades Al-Qods, la branche armée du groupe, ont tiré deux obus contre une colonie israélienne du secteur et essuyé trois tirs de roquettes à partir d’un drone israélien.

L’impact d’un missile israélien à Jabaliya, le 30 mai 2005

Une source militaire israélienne a affirmé qu’"il n’y avait apparemment personne aux alentours" lors de l’attaque du drone. Une source militaire israélienne a indiqué que l’attaque visait uniquement deux lance-roquettes et non leurs servants -deux Palestiniens qui s’appprêtaient à les actionner à distance. Cette attaque aérienne, la seconde en deux semaines dans ce territoire, a été menée dans la nuit et est survenue alors qu’Israël reproche régulièrement au dirigeant palestinien, Mahmoud Abbas, de ne pas réprimer les militants palestiniens.

Un Palestinien recueille les restes de membres de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa, victimes des explosifs qu’ils transportaient, à Gaza City, le 29 mai 2005. L’explosion a fait deux morts et trois blessés

Le général Giora Eiland, chef du Conseil national israélien de sécurité, a mis en garde, dimanche 29 mai 2005 au soir, contre une dégradation de la situation sécuritaire. "Nous devons prendre des mesures préventives pour rendre le retrait possible. Nous pourrions entrer à Khan Younès et l’occuper pour sécuriser notre retrait" de la bande de Gaza prévu cet été, a affirmé le général Eiland devant des journalistes.

Des enfants palestiniens recueillent les restes de membres de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa, victimes des explosifs qu’ils transportaient, à Gaza City, le 29 mai 2005. L’explosion a fait deux morts et trois blessés

Le 18 mai, Israël avait lancé son premier raid aérien contre des militants palestiniens depuis janvier 2005, début d’une trêve de la violence de facto observée par les groupes armés palestiniens, tuant un membre du mouvement islamiste Hamas. Avant cette attaque, les Palestiniens avaient déclenché des tirs nourris d’obus de mortier et de roquettes contre des objectifs israéliens, mettant en péril la fragile trêve.

Les funérailles de Mohammed Al Hajj Ahmed, tué au cours d’un échange de tirs avec des soldats israéliens, près de Jénine, le 29 mai 2005

M. Abbas a demandé au Hamas de renoncer à la violence et d’engager un dialogue avec son parti, le Fatah. "Le climat se prête à des négociations politiques", a-t-il affirmé à la chaîne de télévision américaine ABC. Le porte-parole du Hamas, Sami Abu Zuhri a réagi en déclarant : "Par expérience, nous savons que la résistance est le seul langage que les occupants (Israël) comprennent, et que tous les projets de paix n’apporteront que davantage de pertes et de revers aux Palestiniens".

Mahmoud Abbas

Des responsables du Fatah ont accusé le Hamas d’avoir suscité un regain de violence suite à un différend sur le résultat d’élections municipales partielles dans trois localités de la bande de Gaza au début du mois de mai, avant la tenue des législatives prévues en juillet 2005.

Les funérailles de Saedah Al Hajj Ahmed, tué au cours d’un échange de tirs avec des soldats israéliens, près de Jénine, le 29 mai 2005

Les groupes palestiniens ont conditionné la trêve à la libération de tous les quelque 7000 Palestiniens détenus par Israël. Le gouvernement israélien a approuvé, dimanche 29 mai, l’élargissement de 400 d’entre eux, après en avoir libéré 500 conformément à ses engagements au sommet de Charm El-Cheikh (Egypte) du 8 février 2005.

Manifestation pour la libération des Palestiniens détenus en Israël, à Gaza City, le 30 mai 2005

Deux Palestiniens ont trouvé la mort, samedi 28 mai, lors d’une attaque contre des soldats israéliens, en Cisjordanie, et trois autres se sont accidentellement tués dans la bande de Gaza, dimanche 29 mai 2005, en manipulant des explosifs.

Des membres de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa défilent à Khan Younis, le 29 mai 2005

Malgré la reprise des violences, Israéliens et Palestiniens devaient se retrouver au Forum euro-méditerranéen (Euromed), lundi 30 mai 2005, à Luxembourg, à moins de trois mois du retrait israélien de la bande de Gaza et de quatre colonies du nord de la Cisjordanie.

Un Israélien opposé au retrait de la bande de Gaza manifeste, à Kfar Saba, le 29 mai 2005

Une rencontre sécuritaire israélo-palestinienne consacrée aux militants palestiniens recherchés était par ailleurs prévue, lundi 30 mai 2005, selon la radio publique israélienne.

Agence France Presse

Une Israélienne opposée au retrait de la bande de Gaza manifeste, à Raanana, le 29 mai 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source