retour article original

jeudi 20 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
2 juin 2005

France : L’imposture des recettes néolibérales pour la "lutte contre le chômage"

par Frank BRUNNER


Les partisans du néolibéralisme prétendent continuellement qu’il suffirait de leur accorder des privilèges fiscaux et de supprimer la protection des travailleurs pour que les employeurs se mettent subitement à embaucher tous les chômeurs. Or, depuis une vingtaine d’années, les gouvernements n’ont pas cessé de multiplier les cadeaux aux patrons et de précariser les salariés sans que le chômage cesse d’augmenter, malgré toutes les manipulations statistiques, les changements successifs dans la définition officielle du chômeur, etc...

France


Les partisans du néolibéralisme, au lieu d’admettre que les mutations technologiques sont devenues la cause fondamentale du chômage, en raison de l’informatisation et de la robotisation des entreprises, rejettent la responsabilité du chômage sur les chômeurs eux-mêmes. A en croire les partisans du néolibéralisme, le chômage serait dû à un manque de formation professionnelle des chômeurs ou à leur refus de chercher un emploi. Cela revient à affirmer que les emplois existent, mais que les chômeurs les refusent ou ne sont pas qualifiés pour les occuper. Une rapide enquête permet de constater la fallacité de cette "explication".

Vue de la gare du Nord, à Paris

Par exemple, en Suisse, dans le canton de Genève, fin avril 2005, on comptait 16628 chômeurs inscrits, pour une population de 400000 habitants. Or, au cours du même mois, Publicitas, la plus importante régie publicitaire du canton, n’avait publié que 1425 offres d’emploi différentes. Publicitas estime que cela représente environ 30 % ou 40 % des offres d’emploi du canton de Genève. Quant à l’hebdomadaire GHI, distribué gratuitement dans les boîtes aux lettres, il avait publié environ 160 offres d’emploi au cours d’avril 2005. On peut donc estimer le nombre total des offres d’emploi différentes à 3000 pour le canton de Genève, en tenant compte de tous les médias et pour toute la durée du mois d’avril 2005.

Cela signifie que, même si les 16628 chômeurs avaient tous été couverts de diplômes et que tous s’étaient présentés à chacun des employeurs potentiels, au moins 13000 chômeurs seraient restés sur le carreau. Dans ce contexte, on conviendra qu’il importe peu que tel ou tel chômeur n’effectue pas toutes les recherches que l’administration attend de lui. De toute façon, qu’il cherche ou qu’il ne cherche pas, les emplois n’existent pas. Prétendre que le chômage serait dû aux "abus des chômeurs" est d’un cynisme manifeste. C’est faire de la victime le bouc émissaire.

Frank BRUNNER

Vue de Genève

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Frank BRUNNER

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source