retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
Reuters, 3 juin 2005

Proche Orient : Les activités terroristes de l’armée israélienne relatées par Maariv


JERUSALEM (Reuters) - Les forces spéciales israéliennes ont mené, en 2002, une opération de représailles en abattant quinze Palestiniens, dont des policiers, à la suite d’une embuscade mortelle contre des soldats israéliens en Cisjordanie, rapporte le quotidien Maariv.


Cités par le journal, deux anciens membres de ces commandos, s’exprimant sous le sceau de l’anonymat, disent avoir reçu l’ordre d’attaquer des barrages palestiniens en Cisjordanie en représailles à la mort de six soldats pris sous le feu d’activistes palestiniens à un point de contrôle proche de Ramallah, en février 2002. "Nous allons liquider des policiers palestiniens à un barrage par vengeance pour nos six soldats tués", a déclaré un commandant, cité par l’un de ces ex-commandos. L’officier aurait ajouté que "l’idée, c’est de répliquer "oeil pour oeil". Cet article met une nouvelle fois en cause le comportement des militaires israéliens, qui affirment respecter un strict code éthique dans la lutte contre les activistes palestiniens.

Dans un communiqué diffusé en réaction à cet article de Maariv, l’armée affirme que les forces israéliennes ont pris pour cible "des barrages tenus par des policiers palestiniens qui ont facilité le passage et activement aidé (...) des terroristes", responsables de la mort de civils et de soldats. Elle ajoute que les militaires, à cette époque, avaient "reçu pour instruction de l’échelon politique de modifier leur mode opératoire et de l’ajuster à la dure réalité du terrain". Cette évolution signifiait notamment "traquer toutes les personnes impliquées dans des activités terroristes, y compris les membres de l’appareil de sécurité de l’Autorité palestinienne", tant que celle-ci n’empêcherait pas "les attaques terroristes émanant des villes palestiniennes", précise l’armée. Sur la base de l’article de Maariv, il est impossible de savoir si les policiers palestiniens tués avaient ou non aidé les activistes responsables de l’embuscade meurtrière.

L’autre ancien commando cité par Maariv décrit pour sa part la manière dont son unité a attaqué des policiers palestiniens en train de boire un café à un barrage proche du lieu de l’embuscade meurtrière tendue aux soldats israéliens. "A partir du moment où nous avons su que nous allions les éliminer, nous ne les avons plus considérés comme des êtres humains", dit cet homme, désormais étudiant. Il affirme avoir lui-même porté le coup de grâce à un homme âgé d’une cinquantaine d’années : "C’était la première fois que je tuais et la première fois que je voyais quelqu’un mourir. C’était tout simplement une journée agréable."

L’Autorité palestinienne, qui démentait à l’époque toute collaboration entre ses services et les résistants, a depuis reconnu que certains de ses hommes avaient partie liée avec des groupes résistants.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source