retour article original

jeudi 23 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
AP, 4 juin 2005

Proche Orient : Mahmoud Abbas reporte les élections palestiniennes


RAMALLAH, Cisjordanie (AP) - Au risque de susciter une violente réaction du Hamas, le président palestinien, Mahmoud Abbas, a décidé le report de plusieurs mois des élections législatives prévues à la mi-juillet 2005, une décision très probablement destinée à lui donner du temps pour contrer la montée du Mouvement de la résistance islamique.


"C’est pour qu’il y ait plus de consultations et que les cadres juridiques soient mis en place", a déclaré M. Abbas pour justifier ce report, samedi 4 juin, lors une allocution télévisée. "Le temps est court. Le report était nécessaire pour nous permettre de finaliser les mesures légales et les consultations entre factions". C’est depuis ses bureaux de Ramallah que le président de l’Autorité palestinienne a annoncé le report des élections qui devaient avoir lieu le 17 juillet, ajoutant qu’une nouvelle date serait fixée après consultation du Conseil législatif palestinien et des diverses formations politiques, dont le Hamas. Selon une source palestinienne haut placée, la nouvelle échéance sera probablement fixée en novembre 2005.

Officiellement, les raisons de ce report sont d’ordre technique : Mahmoud Abbas et le Parlement dominé par le Fatah sont en désaccord sur le processus électoral. Le président palestinien souhaite que tous les candidats soient choisis sur des listes nationales, tandis que certains membres du Fatah pensent avoir de meilleurs chances d’être réélus dans des élections locales.

Mais l’objectif du président Abbas est surtout de renforcer sa formation, le Fatah, accusé de corruption et sur la défensive face à un Hamas populaire qui a obtenu d’excellents résultats lors de scrutins municipaux ces derniers mois. Lors des prochaines législatives, le Hamas, qui présentera pour la première fois des candidats à une élection nationale, risque ainsi de s’emparer de nombreux sièges au Parlement palestinien. Or, une telle victoire du groupe radical pourrait mettre à mal les efforts de paix engagés avec Israël.

Le Hamas a aussitôt dénoncé cette initiative, en estimant qu’il s’agissait d’une violation de l’accord de trêve, sans toutefois menacer d’y mettre fin. "Nous considérons cette décision comme une violation de toutes les ententes et accords nationaux palestiniens", a déclaré le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, en faisant allusion au cessez-le-feu. En mars, le Hamas et d’autres organisations radicales ont accepté de respecter le cessez-le-feu conclu, le 8 février 2005, entre l’Autorité palestinienne et Israël. En échange, ils ont demandé à Mahmoud Abbas de les associer formellement au processus de décision politique. Le Hamas avait d’ailleurs menacé de reprendre le combat si les élections étaient repoussées. Samedi 4 juin 2005 au matin, le porte-parole du groupe s’est borné à précisé que le report "pourrait affecter la crédibilité des relations" entre l’Autorité palestinienne et les autres organisations, reprochant à Mahmoud Abbas de ne pas avoir consulté son organisation.

De son côté, le Djihad islamique, qui boycotte les élections, a appelé à l’unité nationale palestinienne, sans évoquer un arrêt du cessez-le-feu. "Nous espérons que cette décision ne nuira pas au processus démocratique", a déclaré le responsable du groupe à Gaza, Nafez Azzam.

Samedi 4 juin 2005, le gouvernement israélien n’a pas commenté la décision prise par Mahmoud Abbas. Par le passé, l’Etat hébreu a toujours observé que les élections palestiniennes étaient une question d’ordre interne.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source