retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
AFP, 9 juin 2005

Proche-Orient : Mahmoud Abbas appelle les groupes armés palestiniens à préserver la trêve


GAZA (AFP) - Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a appelé, jeudi 9 juin 2005, les groupes armés palestiniens, à Gaza, à préserver la trêve dans leurs attaques contre Israël, fragilisée par une récente flambée de violence, à un mois et demi du retrait prévu de Gaza par Israël.


"Nous devons maintenir l’accalmie en dépit des provocations continuelles israéliennes", a déclaré M. Abbas à la télévision publique palestinienne. "Si nous voulons parvenir à la paix et à la sécurité, il est de notre intérêt national de maintenir l’accalmie", a ajouté M. Abbas.

Auparavant il s’est entretenu avec des représentants des principales formations, dont le Fatah, et les formations radicales islamistes Hamas et Jihad islamique, au QG de l’Autorité palestinienne à Gaza. Lors de la rencontre, M. Abbas a pressé ces formations de respecter la trêve, alors que les représentants du Hamas et du Jihad islamique insistaient sur leur droit de "riposter", sans remettre en question le principe d’une trêve. "Nous avons insisté, lors de la rencontre avec le président Abbas, sur la détermination de la résistance à riposter à toute agression israélienne contre notre peuple. Nous riposterons à toute violation ou agression israélienne", a déclaré le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, après l’entretien. Il a en outre affirmé que le Hamas avait fait savoir à M. Abbas qu’il "rejette toujours" sa décision de reporter les élections législatives, initialement prévues le 17 juillet 2005.

La rencontre est intervenue au lendemain d’un raid aérien israélien, duquel ont réchappé quatre membres du Hamas, dans le sud de la bande de Gaza, alors que trois roquettes s’abattaient, jeudi 9 juin 2005, en Israël, sans faire de victime, selon une source militaire. Le Jihad islamique a revendiqué ces tirs, affirmant avoir "riposté à des agressions israéliennes". Le raid aérien a été mené après une série d’attaques palestiniennes à la roquette artisanale et aux obus de mortier contre des colonies juives de la bande de Gaza, dont l’une a coûté la vie à trois travailleurs : deux Palestiniens et un Chinois. Ces attaques ont été revendiquées par le Hamas et le Jihad islamique.

Le vice-Premier ministre palestinien, Nabil Chaath, a prévenu, jeudi 9 juin 2005, que la trêve de la violence observée par les groupes armés palestiniens était menacée en raison de la poursuite des activités militaires d’Israël dans les territoires occupés. "Si Israël continue à faire ce qu’il fait, il sera difficile de contrôler la situation", a estimé M. Chaath à l’issue d’un entretien, au Caire, avec le chef de la diplomatie égyptienne, Ahmad Aboul Gheit. "Pour notre part, nous sommes toujours engagés à maintenir le calme. Et le mouvement Hamas, en dépit de ce qui s’est passé, a affirmé qu’il maintenait son engagement", a dit le responsable palestinien.

En Israël, la Cour suprême a entériné le retrait de la bande de Gaza prévu à partir de la mi-août 2005, rejetant des recours introduits par des colons juifs qui contestaient la légalité des lois régissant le retrait et la compensation des colons, selon des sources judiciaires. Dix des onze juges de la plus haute juridiction de l’Etat juif ont affirmé que le "plan de désengagement" de Gaza impliquant aussi un retrait de quatre colonies isolées de Cisjordanie était légal, de même que la loi adoptée sur les indemnités à verser aux colons. Chaque famille de colons évacuée doit toucher des indemnités se situant entre 200000 et 400000 dollars, selon des critères tenant compte de la durée de leur séjour, de la superficie de leur logement et du nombre de leurs enfants. La direction des colons du Goush Katif, bloc de colonies au sud de Gaza, a dénoncé, dans un communiqué, "l’arrêt malheureux" et "discriminatoire" de la Cour suprême.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source