retour article original

vendredi 18 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
AFP, 12 juin 2005

Proche Orient : Israël dénonce le refus de l’Autorité palestinienne de désarmer des résistants


Le vice-Premier ministre israélien, Ehud Olmert, a vivement dénoncé, dimanche 12 juin 2005, le refus de l’Autorité palestinienne de désarmer des résistants estimant qu’il constituait une "bombe à fragmentations".


"Le refus de désarmer les terroristes constitue une véritable bombe à fragmentations" susceptible de détruire tout le processus de négociations, a mis en garde le ministre de l’Industrie et du commerce. "Si les Palestiniens ne luttent pas contre le terrorisme, nous devrons le faire à leur place et dans ce cas la reprise du cycle de violence ne permettra pas de négocier un règlement politique", a-t-il précisé dans une interview à la radio publique israélienne.

Un haut responsable israélien a estimé pour sa part qu’une telle position de l’Autorité "contrevenait à tous les engagements qu’a pris son président, Mahmoud Abbas", dans une déclaration à l’AFP. "Cette attitude n’empêchera pas Israël de mettre en exécution" le plan de retrait de Gaza, "mais est susceptible de ruiner toute coopération en ce domaine" a ajouté ce responsable qui a requis l’anonymat. Il s’est en même temps élevé contre l’annonce de la libération prochaine de membres du mouvement Jihad islamique, détenus à la prison de Jéricho par l’Autorité palestinienne.

Les officiels israéliens réagissaient aux déclarations du ministre palestinien des Affaires étrangère, Nasser Al-Qidwa, qui a exclu, samedi 11 juin 2005, tout désarmement des groupes armés palestiniens, "aussi longtemps que l’occupation" israélienne se poursuivra. "Il est inconcevable de désarmer les factions à cette heure, car l’armement est légal aussi longtemps que l’occupation dure", a déclaré le ministre à la télévision palestinienne. Il a par ailleurs réaffirmé la volonté de l’Autorité palestinienne de préserver "l’accalmie", faisant allusion à la trêve des attaques contre Israël, estimant que celle-ci "servait l’intérêt national" palestinien dans la mesure où elle était observée également par Israël.

Israël exige de l’Autorité palestinienne qu’elle désarme les activistes, conformément à la Feuille de route, le dernier plan de paix international, qui exige par ailleurs d’Israël un gel de la colonisation et qui est resté jusqu’à présent lettre morte.

Par ailleurs, le Jihad islamique a annoncé, samedi 11 juin, que M. Abbas avait donné son feu vert à la libération de neuf de ses membres, emprisonnés, à Jéricho, depuis leur arrestation à la suite d’un attentat suicide meurtrier perpétré, en février 2005, à Tel-Aviv. Trois d’entre eux ont été relâchés, a-t-on appris de source proche des groupes résistants, à Jéricho. Selon l’Autorité palestinienne, ces neuf hommes n’étaient pas impliqués dans l’attentat.

Agence France Presse

Exécution de quatre Palestiniens condamnés pour meurtre

GAZA (Reuters) - L’Autorité palestinienne a exécuté quatre hommes déclarés coupables de meurtre malgré, les appels internationaux à l’abolition de la peine de mort dans les territoires autonomes. D’après un porte-parole du ministère de l’Intérieur, trois des condamnés ont été exécutés par pendaison ; le quatrième est passé devant un peloton d’exécution. Les quatre hommes avaient avoué devant un tribunal de Gaza.

En avril 2005, l’Autorité palestinienne avait différé l’exécution de quinze Palestiniens reconnus coupables d’espionnage au profit d’Israël, à la suite des pressions exercées par l’Union européenne, principal bailleur de fonds des Palestiniens.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source