retour article original

vendredi 26 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption L’affaire "Pétrole contre nourriture"
AP, 15 juin 2005

Corruption : Kofi Annan exclut de démissionner à cause de l’affaire "Pétrole contre nourriture"


Vue des installations pétrolières de Bassora

PARIS (AP) - Kofi Annan, mis en cause dans la gestion du programme "pétrole contre nourriture" en Irak, contre-attaque. Le secrétaire général de l’ONU exclut de démissionner et regrette que la commission d’enquête indépendante ne puisse mener son travail dans la "sérénité" en raison de "fuites constantes dans la presse" et d’"attaques incessantes".

Vue du siège de l’ONU, à New York


Dans une interview publiée, jeudi 16 juin, dans "Le Figaro", le patron de l’ONU, qui souhaite faire adopter un vaste programme de réformes des Nations Unies, lors du sommet qui se tiendra, en septembre 2005, à New York, à l’occasion des 60 ans de l’Organisation, dénonce par ailleurs les pressions exercées par les Etats-Unis pour influencer ce processus. "Nous sommes confrontés à une nouvelle menace du Congrès (américain, NDLR) de suspendre leur contribution (financière, NDLR) pour obtenir des réformes", déplore M. Annan. "Cela ne facilite pas le processus de réformes." Le secrétaire général des Nations Unies souligne que les réformes majeures à venir "devront être décidées par les 191 pays membres". Quant aux propositions de réformes américaines, elles devront "être discutées par les pays membres afin que ceux-ci puissent décider de façon calme et réfléchie, sans être soumis à des menaces".

Kofi Annan

S’agissant des réformes, Kofi Annan souligne que "tout le monde convient de la nécessité d’élargir le Conseil de sécurité". Quant à l’épineuse question des pays détenteurs du droit de veto, il note qu’un consensus s’est dégagé pour continuer à réserver ce privilège aux cinq membres permanents actuels (Etats-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne et France). "Fallait-il retirer leur droit de veto aux cinq membres permanents actuels ? Franchement, je crois que ce n’est pas réaliste, cela créerait un problème politique énorme. Les Etats membres ont donc convenu que les Cinq gardent leur droit de veto sans en créer davantage", explique-t-il. En revanche, il se dit favorable à un élargissement du Conseil de sécurité à de nouveaux membres, y compris des permanents ou des "semi-permanents", mais sans nouveaux droits de veto. "Un Conseil élargi sera beaucoup plus démocratique et beaucoup plus représentatif. Ses décisions gagneront donc en légitimité", estime-t-il. "Au total, je vois beaucoup plus d’avantages que de désavantages à l’élargissement du Conseil de sécurité."

Vue du Conseil de sécurité de l’ONU

Les accusations portées dans le cadre de la gestion du programme "pétrole contre nourriture" tombent donc au plus mal pour Kofi Annan. Face à ceux qui le disent trop fragilisé par cette affaire pour faire aboutir cette refonte de l’ONU, le patron de l’Organisation se dit au contraire "déterminé" à mener à bien ces réformes et exclut "absolument" de démissionner. Il assure prendre "au sérieux les allégations" portées contre lui et rappelle qu’il a confié à une commission indépendante, dirigée par l’ancien président de la Réserve fédérale américaine, Paul Volcker, le soin d’enquêter "en profondeur" sur cette affaire. Et affirme vouloir "toute la vérité", espérant dans le même temps que le rapport de cette commission "mettra cette affaire en perspective". Avant de contre-attaquer : "Laissez-moi vous dire que je trouve regrettable le fait que M. Volcker ne puisse mener son travail dans un contexte de sérénité. Cela, à cause de fuites constantes dans la presse et d’attaques incessantes contre moi, contre l’ONU et contre cette commission elle-même", déplore-t-il.

Associated Press

Paul Volcker

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source