retour article original

vendredi 23 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
AFP, 21 juin 2005

Proche-Orient : Le sommet Sharon/Abbas s’achève sans résultat tangible


JERUSALEM (AFP) - Un sommet sans précédent, à Jérusalem, entre les leader palestinien, Mahmoud Abbas, et israélien, Ariel Sharon, s’est achevé, mardi 21 juin 2005, sans résultat concret, Israël liant tout progrès à des efforts palestiniens accrus dans le domaine sécuritaire.


"Ce qui nous a été proposé n’est pas suffisamment satisfaisant pour qu’on puisse parler d’un accord", a déclaré le Premier ministre palestinien, Ahmad Qoreï, lors d’une conférence de presse, après avoir participé au sommet. "C’était une rencontre difficile et n’a pas été à la hauteur de nos attentes ni celles des Arabes et de la communauté internationale", a-t-il ajouté.

Le sommet, qui s’est déroulé à la résidence de M. Sharon, était le premier à Jérusalem entre dirigeants israélien et palestinien. MM. Sharon et Abbas s’étaient déjà rencontrés dans la ville sainte, en 2003, mais à l’époque M. Abbas n’était que Premier ministre du dirigeant décédé Yasser Arafat. Le sommet a eu lieu dans un climat dégradé par un récent regain de violence qui s’est traduit par une intensification des attaques anti-israéliennes dans la bande de Gaza et en Cisjordanie.

Un responsable palestinien a affirmé que M. Sharon avait donné le ton au début de la rencontre en se livrant "pendant vingt minutes" à une violente critique contre "la soi disant insuffisance des efforts palestiniens dans la lutte anti-terroriste". "Arrêtez le terrorisme d’abord et on parlera après du transfert de villes et de la libération de prisonniers", a dit M. Sharon, selon le responsable palestinien qui a souhaité garder l’anonymat.

M. Abbas a pour sa part affirmé avoir "tout fait" pour préserver la trêve et "n’a pas un mandat du peuple" pour désarmer les mouvements palestiniens comme le réclame Israël, selon la même source. M. Qoreï a affirmé que la délégation palestinienne a notamment soulevé "la question de la colonisation, le mur (érigé par Israël en Cisjordanie) et la situation de Jérusalem". "Nous avons également discuté du plan de désengagement unilatéral de la bande de Gaza et du nord de la Cisjordanie", a-t-il dit.

Des responsables palestinien et israélien ont fait état d’un accord de principe, conclu lors du sommet, prévoyant le transfert, sous contrôle palestinien, de deux villes de Cisjordanie, Bethléem et Kalkiliya, si des progrès sont réalisés en matière de sécurité. M. Qoreï n’a pas mentionné un tel accord lors de sa conférence de presse.

Raanan Gissin, porte-parole de M. Sharon, a pour sa part affirmé que le transfert des deux villes aux Palestiniens était conditionné à des efforts accrus de l’Autorité palestinienne pour "contenir les activistes et empêcher les activités terroristes". Il a affirmé que si des progrès étaient réalisés dans le domaine sécuritaire, Israël serait prêt à autoriser 26000 ouvriers palestiniens supplémentaires à travailler sur son territoire et accorder des permis à 13000 commerçants pour qu’ils puissent se rendre en Israël.

Parlant lors d’une réunion publique après le sommet, M. Sharon a exigé "la fin totale du terrorisme" pour appliquer la Feuille de route, le dernier plan de paix international qui prévoit la création d’un Etat palestinien indépendant. "Pour le bien des deux parties, nous avons décidé que le retrait se ferait en coordination totale avec les Palestiniens", a-t-il ajouté en référence au retrait prévu de la bande de Gaza, ajoutant qu’il "ne tolérera pas" qu’il se fasse sous le feu des organisations radicales palestiniennes.

Le mouvement radical palestinien Hamas, qui a critiqué M. Abbas pour avoir accepté la tenue du sommet à Jérusalem dont la partie arabe est occupée et annexée par Israël, a affirmé que les Palestiniens "n’ont pas placé d’espoirs" en cette rencontre.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source