retour article original

samedi 27 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
ATS, 23 juin 2005

Etats-Unis : Le secret médical est intentionnellement violé à Guantanamo


WASHINGTON - Les dossiers médicaux des détenus de Guantanamo ont été systématiquement utilisés par les interrogateurs pour exploiter leur vulnérabilité. Les lois de protection du secret médical ont ainsi été violées, affirment un médecin et un juriste américains.


Le rapport des Dr Gregg Roche et Jonathan Marks est paru dans le New England Journal of Medecine daté du 7 juillet et publié mercredi 22 juin 2005. Ils s’appuient sur des documents militaires internes. Jusqu’au début 2003 et peut-être après, les interrogateurs eux-mêmes avaient accès aux dossiers médicaux des détenus qu’ils interrogeaient, ont-ils indiqué. En outre, "depuis fin 2002, des psychiatres et des psychologues sont impliqués dans des stratégies recourant à des situations de stress extrême couplées à un système de récompense de manière à extraire des informations utiles militairement des prisonniers les plus récalcitrants", ont affirmé ces deux experts.

Frustrés, en 2002, par la lenteur du flot d’informations tirées des détenus de Guantanamo, les autorités de Washington ont fait pression sur le commandement militaire pour trouver "des tactiques innovantes", explique ce rapport de trois pages. Cette politique a été confirmée par un mémo militaire interne, daté du 24 mai 2005, cité par MM. Bloche et Marks, et émanant du commandement médical de l’armée de Terre. Dans ce document, l’AMC fait notamment des recommandations au personnel chargé des détenus concernant certaines informations contenues dans leur dossier médical pouvant être utiles dans le processus d’interrogation. "Plutôt que de partir du principe juridique de respect du secret médical dont bénéficie tout Américain y compris la population carcérale aux Etats-Unis, à Guantanamo les autorités militaires font l’inverse", a dit à l’AFP le Dr Bloche, psychiatre et juriste.

Ces informations militaires internes vont à l’encontre de déclarations faites en mai par le secrétaire à la Défense pour les affaires de santé, William Winkenwerder. Il affirmait que les détenus de Guantanamo bénéficiaient de la même protection du secret médical que les citoyens américains. Quelque 520 suspects d’une quarantaine de nationalités, capturés dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, sont détenus à Guantanamo, sur une base navale américaine à Cuba.

Agence télégraphique suisse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source