retour article original

jeudi 20 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
Reuters, 26 juin 2005

Proche Orient : Echauffourées entre colons et soldats israéliens dans la bande de Gaza


GUSH KATIF, Bande de Gaza (Reuters) - Des échauffourées ont opposé des colons juifs à des soldats israéliens envoyés pour démolir des maisons de vacances abandonnées, susceptibles d’être utilisés, selon l’armée, comme un avant-poste par des activistes juifs pour s’opposer au retrait de Gaza prévu après le 15 août 2005.


De jeunes ultranationalistes, certains étendus devant les bulldozers de l’armée, certains grimpant dessus, ont tenté d’empêcher la démolition de bungalows du front de mer, dont certains avaient été remeublés et rendus habitables pour des opposants au retrait. "Les Juifs n’expulsent pas les Juifs !", ont scandé les manifestants alors que les soldats et les policiers les évacuaient des lieux. Un jeune a été transporté sur un brancard, avec une blessure au bras. "Durant l’opération, des dizaines de civils ont pénétré illégalement à l’intérieur de la zone militaire qui avait été déclarée fermée, pour tenter de s’immiscer dans les activités des forces de défense israéliennes et saccager du matériel et des véhicules militaires", a déclaré l’armée. Dix civils israéliens et dix soldats ont été blessés dans ces échauffourées et ont été évacués pour recevoir un traitement médical, a ajouté Tsahal.

Avant l’arrivée des colons, l’armée avait pu démolir une partie des vingt-et-un bungalows visés, près de Shirat Hayam.

Regroupement à Nitzanim

Le gouvernement israélien a approuvé, par ailleurs, dimanche 26 juin 2005, un plan controversé de regroupement à Nitzanim, sur la côte sud d’Israël, de colons juifs qui seront évacués cet été de Gaza. De nombreuses familles avaient réclamé leur réinstallation collective dans cette nouvelle communauté, en dépit des craintes des écologistes qui voient d’un mauvais oeil l’urbanisation de cette zone de dunes, l’une des rares d’Israël à être encore vierge. Plus d’un millier de familles, soit plus de la moitié du nombre de celles qui vont devoir quitter Gaza, se sont portées candidates à une réinstallation à Nitzanim. D’autres opposants au projet ont fait valoir que celui-ci était trop coûteux et, tout à la fois, permettrait aux nouveaux venus de s’approprier des bonnes terres à de vils prix.

"Les situations extraordinaires nécessitent des solutions extraordinaires", a fait valoir Ariel Sharon, en plaidant pour le projet devant le conseil des ministres. "Il s’agit d’un cas spécial et difficile et, dans la mesure du possible, il faut rendre les choses plus faciles pour les colons", a ajouté le Premier ministre israélien. Le gouvernement a finalement approuvé le plan à une majorité de douze voix contre deux.

Le principal mouvement de colons, YESHA, a critiqué ce plan, accusant le gouvernement de s’entêter à défendre un retrait mal organisé plutôt que de combattre le terrorisme. Selon les sondages, une majorité d’Israéliens sont favorables au retrait des 9000 colons de Gaza, mais une bonne part de ceux-ci affichent leur intention de résister à leur départ programmé.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source