retour article original

dimanche 20 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
AFP, 28 juin 2005

Proche Orient : Manifestation sur les routes d’Israël des opposants au retrait de Gaza


JERUSALEM (AFP) - Des opposants au retrait de la bande de Gaza ont organisé, lundi 27 juin 2005, une imposante manifestation sur les routes d’Israël, au lendemain des premiers heurts entre l’armée et des extrémistes de droite.


Des dizaines d’extrémistes ont créé, lundi 27 juin 2005, avant l’aube, une implantation sauvage dans la bande de Gaza, sur le site de bâtiments détruits, la veille, par l’armée israélienne, et ils ont occupé un bâtiment vide appartenant à des Palestiniens. Des milliers de manifestants se sont positionnés, dans la soirée, le long des axes routiers, sous le slogan "On s’arrête un instant pour reconsidérer la décision" du retrait, à l’appel de la direction des colons de Cisjordanie et de la bande de Gaza pour manifester leur opposition au retrait qui doit commencer dans sept semaines.

A l’opposé de manifestations précédentes, l’objectif n’était pas de bloquer la circulation sur les grands axes, et la police, mobilisée en force de crainte d’embouteillages monstres ou d’éventuels débordements des ultras opposés au retrait, n’a pas eu à intervenir. La manifestation, autorisée par la police, a été organisée par le Conseil des implantations juives de la Cisjordanie et la bande de Gaza qui, dans le passé, a réussi à rassembler des dizaines de milliers de personnes. Cet organisme nationaliste religieux est en principe moins radical que les groupes de jeunes ultra-nationalistes qui ont déjà paralysé le trafic à plusieurs reprises, ces derniers mois, et entendent le faire à nouveau mercredi 29 juin 2005.

Dimanche 26 juin 2005, des heurts ont opposé, pour la première fois des colons de la bande de Gaza à des militaires israéliens venus raser des bâtiments inhabités de crainte que s’y barricadent des opposants au retrait. L’affrontement a éclaté près de la colonie de Shirat Hayam, dans le bloc des colonies du Goush Katif (sud de la bande de Gaza), lorsque des dizaines de colons ont tenté de bloquer le travail des bulldozers, en grimpant sur les engins.

Les militaires ont dû traîner de force les colons qui résistaient, parfois à coups de poings et pieds, mais n’ont pas utilisé des armes anti-émeutes : gaz lacrymogènes ou balles caoutchoutées qui font partie de la panoplie des armes régulièrement utilisées contre des manifestants qui protestent en Cisjordanie contre la construction du "mur" de séparation. Les incidents à Shirat Hayam ont fait une vingtaine de blessés légers, selon une source militaire : dix parmi les forces de l’ordre, neuf parmi les manifestants, et un photographe. La police a procédé à quatre arrestations, selon une source policière. Un soldat qui refusait de participer à la démolition en scandant des slogans ultranationalistes contre le retrait a été désarmé et déféré devant une cour militaire. La presse israélienne publiait, lundi 27 juin 2005, en premières pages, des photos du soldat contestataire, lui-même colon de Cisjordanie, estimant que l’image de l’armée avait pâti dans cette affaire qui augure mal de la suite.

Un porte-parole militaire avait affirmé que l’opération était destinée à empêcher la création d’un point d’implantation sauvage. Mais c’est précisément ce que les colons sont parvenus à accomplir, lundi 27 juin 2005, en érigeant des cabanes et en s’installant dans un bâtiment palestinien vide, sans que l’armée intervienne pour les en déloger.

Par ailleurs, un soldat israélien a été reconnu coupable par un tribunal militaire d’"homicide involontaire" d’un activiste britannique, en 2003, dans la bande de Gaza, a-t-on appris de sources judiciaires. Le soldat, Taysir Wahid, membre d’une unité d’éclaireurs bédouins, avait mortellement blessé par balles, en avril 2003, Tom Hurndall, 22 ans, du Mouvement de solidarité internationale (ISM), à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. La sentence doit être prononcée le 5 juillet 2005.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source