retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (1ère partie) : Du 21 décembre 2003 au 29 février (...)
AFP, 22 février 2004

Un religieux sunnite assassiné à Bagdad, Donald Rumsfeld dénonce Al-Qaïda en Irak


Des dignitaires sunnites irakiens étaient réunis, dimanche 22 février 2004, à Bagdad pour l’enterrement d’un des leurs, assassiné la veille, alors que le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld dénonçait "une implication" du réseau terroriste Al-Qaïda en Irak, au début d’une tournée régionale.


"Hier (samedi 21 février) au moment de la prière du soir, vers 19h00 (16h00 GMT) des inconnus se sont dirigés vers la maison de cheikh Thamer Souleimane Al-Zari, dans le quartier Al-Hazra, dans l’ouest de Bagdad, ont frappé à sa porte et demandé à son fils d’aller le chercher", a affirmé dimanche à l’AFP un membre du conseil des oulémas musulmans, cheikh Hussein Omair. Le garçon est allé chercher son père et les inconnus ont tiré six balles à bout portant sur ce dernier avant de s’enfuir. Le dignitaire religieux est mort trois heures plus tard à l’hôpital.

Cheikh Thamer est le frère de Hareth Souleimane Al-Zari, secrétaire général du Comité des oulémas musulmans, une des trois importantes organisations affirmant représenter la communauté sunnite.

Lors d’une escale à l’aéroport de Shannon, en Irlande, au début d’une tournée "au Koweït et dans d’autres endroits", Ronald Rumsfeld a affirmé qu’Al-Qaïda était "impliqué et actif" en Irak où des groupes terroristes tentent selon lui de fomenter des troubles ethniques et religieux. Sur l’aéroport, il a salué un groupe de soldats américains qui faisaient également escale à Shannon, en route pour l’Irak.

Le président irakien déchu Saddam Hussein a reçu samedi la visite d’une délégation du Comité international de la Croix-Rouge(CICR), pour la première fois depuis sa capture, le 13 décembre 2003, par les forces américaines.

"Deux personnes, une femme déléguée du CICR parlant arabe et un médecin ont visité à Saddam Hussein", a déclaré à l’AFP une porte-parole de l’organisation humanitaire, basée à Genève. "Nous visitons Saddam Hussein comme nous visitons tous les prisonniers de guerre", a-t-elle ajouté, en rappelant qu’aucune photo ni vidéo n’avait été prise pendant cet entretien, conformément aux règles du CICR. L’entretien s’est déroulé en Irak sans témoins, a-t-elle encore indiqué, et le président déchu a remis aux représentants du CICR un message pour sa famille.

Au plan diplomatique, l’administrateur civil américain en Irak, Paul Bremer, a estimé qu’il était impossible pour des raisons "techniques" d’organiser des élections en Irak avant "un an à 15 mois", dans une déclaration diffusée samedi par la chaîne satellitaire Al-Arabiya, basée à Dubaï. Pour l’organisation d’élections, "le problème principal est techniqueet (la résolution de) ce problème prendra du temps, soit un an à 15 mois", a déclaré M. Bremer, dont les propos étaient traduits en arabe par la chaîne.

L’administrateur américain a cité entre autres l’absence en Irak d’un code électoral, de listes électorales et d’une loi sur les partis, signalée "la semaine dernière par les experts de l’Onu". "Ce sont des grandes difficultés techniques qui entravent les élections et rendent (leur tenue) impossible", a ajouté Paul Bremer.

Mais le porte-parole de la coalition à Bagdad, Dan Senor, a affirmé que la chaîne avait mal interprété les propos de M. Bremer. Ces informations "sont fausses. Ce n’est pas le point de vue de l’ambassadeur Bremer que (les élections) prendront 15 mois", a dit M. Senor lors d’une conférence de presse, précisant que cette estimation était le haut de la fourchette. "Les Nations unies estiment qu’il faut entre un an et 15 mois, cela pourrait être le cas, comme ça (le scrutin) pourrait être accéléré", a-t-il ajouté.

Un deuxième contingent des forces terrestres japonaises, fort de 140 soldats, est arrivé dimanche au Koweït, d’où il doit gagner l’Irak, a constaté un journaliste de l’AFP. Ces troupes vont renforcer la centaine de soldats nippons déjà installés depuis le début du mois dans la ville chiite de Samawa, dans le sud de l’Irak, pour une mission "humanitaire et de reconstruction", selon Tokyo.

Enfin, dans la matinée de dimanche, trois fortes explosions ont été entendues dans le centre de Bagdad, sans qu’il ne soit possible dans un premier temps d’en déterminer l’origine, mais un porte-parole de l’armée américaine a indiqué qu’il pourrait s’agir de destructions d’explosifs sous contrôle.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source