retour article original

jeudi 27 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
AP, 29 juin 2005

Etats-Unis : Publication d’une étude sur le bioterrorisme


WASHINGTON (AP) - Refusé à la publication par les autorités américaines, un article scientifique soulignant l’intérêt que présenterait, pour des terroristes désireux d’empoisonner la population, l’approvisionnement en lait, a finalement été publié. L’Académie nationale des sciences a en effet jugé qu’il n’aiderait pas les agresseurs potentiels.


L’étude, menée par Lawrence Wein et Yifan Liu, de l’université de Stanford, se penche sur le mode d’utilisation par des bioterroristes de la toxine botulique dans le lait. Dans un éditorial d’accompagnement, Bruce Alberts, président de l’Académie, se montre rassurant, estimant qu’un terroriste ne pourrait rien tirer d’utile d’un tel article, notamment concernant la dose de toxine botulique à utiliser. "Aucune autre information contenue dans l’article ne nous semble importante", a-t-il ajouté.

L’article et l’éditorial qui l’accompagne ont été publiés, mardi 28 juin, sur le site de l’académie, et le seront dans l’édition du 12 juillet des annales de l’Académie nationale des sciences. La publication était prévue, au départ, le 30 mai 2005, mais elle avait été refusée à la demande de Stewart Simonson, du département de la Santé, au motif qu’elle constituait "un véritable mode d’emploi pour les terroristes". Selon lui, l’article, qui fournit de nombreux détails sur les failles du système de distribution du lait, qui pourraient avoir de lourdes conséquences sur la population en termes de sécurité sanitaire. Le porte-parole du département de la Santé, Bill Hall, a déclaré, mardi 28 juin 2005, que l’agence restait sur sa position. "Nous respectons la position de l’Académie, mais nous ne la partageons pas", a-t-il déclaré. Les "conséquences pourraient être terribles, et ça sera à nous et non à l’Académie de les gérer".

L’une des questions-clés posées est celle de la quantité de toxine botulique susceptible d’être inactivée par la pasteurisation du lait. Pour M. Alberts, des progrès ont été réalisés dans ce domaine depuis les attaques terroristes de 2001. D’après lui, la population serait aujourd’hui plus en sécurité face à une attaque que ne l’indique l’article. L’étude publiée présente la chaîne d’approvisionnement en lait de la vache jusqu’au consommateur. Elle désigne les endroits où la toxine pourrait être introduite, notamment à la ferme, dans une cuve portable ou dans le camion qui transporte le lait à la fabrique. Selon les chercheurs, un gramme de toxine pourrait toucher 100000 personnes, et dix grammes près de 568000. Un gramme équivaut au poids d’un trombone.

Pour prévenir un telle attentat, Lawrence Wein et Yifan Liu ont notamment suggéré la fermeture des cuves et des camions dont on ne se sert pas. Ils insistent pour que l’administration américaine impose ces consignes à l’ensemble de l’industrie alimentaire du pays.

Sur le net :

Academie nationale des sciences : http://www.nationalacademies.org

Département de la Santé : http://www.hhs.gov

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source