retour article original

jeudi 27 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (1ère partie) : Du 21 décembre 2003 au 29 février (...)
AFP, 23 février 2004

Irak : Donald Rumsfeld à Bagdad, attentat à Kirkouk


KIRKOUK (AFP) - Sept policiers ont été tués et 35 autres blessés dans un attentat suicide lundi dans lequels sont aussi morts deux kamikazes qui ont visé un poste de police de Kirkouk (nord), alors que le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld a entamé une visite en Irak.


"Neuf personnes ont été tuées dans l’attentat : sept policiers et les deux kamikazes", a indiqué le directeur de l’hôpital Azadi de Kirkouk, le Dr Hachem Mohammad. "La majorité des 35 blessés sont dans un état grave", a-t-il précisé.

Des morceaux de corps gisaient sur le trottoir sur le lieu de l’explosion, alors qu’une épaisse fumée noire s’élevait vers le ciel. Les pompiers tentaient de lutter contre les flammes. Quinze voitures détruites étaient visibles sur les lieux.

Les deux kamikazes ont foncé sur le commissariat à bord d’une voiture blanche de type Oldsmobile, la faisant exploser, a indiqué le sergent de police Mohammad Mortada.

L’explosion, dans le quartier de Rahimawa, s’est produite à 08H30 (05H30 GMT) au moment de la relève des équipes, selon le chef du commissariat, le colonel Adel Zaïn Al-Abadin Ibrahim. Deux hommes ont été arrêtés près du commissariat pour être interrogés.

Kirkouk, où vivent Arabes, Kurdes et Turcomans, est quotidiennement le théâtre d’attaques contre la police et les forces paramilitaires irakiennes, qui travaillent en collaboration avec les forces américaines occupant le pays.

Alors que l’attentat venait de se produire, Donald Rumsfeld est arrivé à Bagdad pour des entretiens avec les responsables de la coalition occupant l’Irak. Il s’agit de la quatrième visite de M. Rumsfeld dans la région depuis la chute du régime de Saddam Hussein en avril 2003.

Le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld a discuté à Bagdad avec des commandants militaires américains des moyens de déployer rapidement sur le terrain les forces de sécurité irakiennes en prévision du transfert de souveraineté prévu le 30 juin 2004. "Le succès (de la reconstruction) de l’Irak est entre vos mains", a déclaré M. Rumsfeld à des recrues des Forces de défense civile (ICDC), un corps auxiliaire de la police mis en place par l’armée américaine, dans une base de la banlieue proche de Bagdad.

Le chef du Pentagone, qui venait du Koweit, a rencontré à l’aéroport de Bagdad l’administrateur civil américain de l’Irak, Paul Bremer. Tous deux se sont ensuite rendus à bord d’un hélicoptère dans une base du 2ème régiment de cavalerie dans l’est de la capitale.

Là, Donald Rumsfeld a été informé par les commandants des plans d’alléger la présence militaire américaine à Bagdad, y réduisant le nombre des troupes de 36.000 à 24.000 d’ici au 15 mai, et le nombre des bases de 48 à 8.

Elles seraient remplacées par 12.000 policiers irakiens et sept bataillons de l’ICDC, a dit le général de Brigade Martin Dempsey à M. Rumsfeld.

"La menace ne vient plus des éléments de l’ancien régime mais du terrorisme international", a ajouté le général Dempsey. Les Irakiens, a-t-il dit, "sont mieux placés que nous pour en identifier" les responsables.

Le chef du Pentagone a souligné que le nombre des forces de sécurité irakiennes atteindrait prochainement 226.000, une force plus importante en nombre que celle de n’importe quel autre contingent de la coalition.

Le déploiement des forces irakiennes et leur prise en charge de la sécurité devraient précéder le transfert le 30 juin du pouvoir à un gouvernement provisoire irakien selon un accord conclu le 15 novembre entre M. Bremer et le Conseil de gouvernement transitoire irakien.

Washington fait cependant régner le flou sur les modalités de ce transfert après avoir enterré avec l’Onu les espoirs des chiites, majoritaires en Irak, de voir des élections générales organisées avant le 30 juin.

Serrant la main à plusieurs recrues irakiennes, M. Rumsfeld leur a dit : "Nous apprécions les services que vous rendez au peuple irakien. Nous vous souhaitons bonne chance". "Nous sommes fiers de travailler avec vous. Notre seul intérêt est de voir le peuple irakien libre et souverain", a-t-il ajouté.

Plus de 100 membres des forces de sécurité irakiennes ont été tués en février dans des attentats suicide et dans un assaut contre leurs postes à Falloujah, à l’ouest de Bagdad.

Dimanche 22 février 2004, à l’aéroport de Shannon (Irlande) où il faisait escale avant de venir dans la région, M. Rumsfeld a estimé que des "réseaux terroristes" cherchaient "clairement à susciter des conflits entre les différents groupes religieux et ethniques" en Irak. Interrogé sur la présence de membres du réseau Al-Qaïda, il a assuré qu’"ils étaient clairement impliqués et actifs". Mais il a affirmé que les Irakiens étaient contre ces actions et que les volontaires continuaient d’affluer pour rejoindre la police et l’armée irakiennes, que les Etats-Unis sont en train de reconstituer.

M. Rumsfeld est attendu mardi en Ouzbékistan.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source