retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 17 juillet 2005

Irak : Les habitants de Moussayeb tentent d’identifier leurs proches après un attentat


MOUSSAYEB (AFP) - Les habitants de Moussayeb, au sud de Bagdad, tentaient de reconnaître les victimes carbonisées d’un des plus sanglants attentats suicide depuis la chute du Saddam Hussein, en avril 2003, qui a fait, selon un dernier bilan, 60 morts et 134 blessés.


L’attentat survenu, samedi 16 juillet au soir, à une heure de grande affluence, dans cette localité située à 60 km au sud de la capitale, est venu allonger la liste des attaques suicide, une vingtaine depuis vendredi 15 juillet, qui ont fait plus de 100 morts et environ 300 blessés. Selon le lieutenant de police Hassan Ali, le chauffeur d’un camion-citerne transportant du gaz a demandé, samedi 16 juillet 2005 au soir, au barrage de la police, de pouvoir tourner sur la place centrale de la ville pour repartir en sens inverse. "Les policiers ont accepté. Mais arrivé sur les lieux, il s’est arrêté, a ouvert la vanne de gaz de son camion et s’est fait exploser".

"J’ai vu des parents jeter leurs enfants des fenêtres et des balcons d’un immeuble en feu et j’ai vu des corps calcinés", a affirmé par téléphone à l’AFP Ammar Al-Karagouli, 40 ans, décrivant l’attaque de samedi 16 juillet 2005 au soir. "L’attentat a eu lieu à une heure de grande affluence et la place était très embouteillée. J’ai vu le camion s’arrêter et cinq minutes plus tard l’explosion a eu lieu", a raconté Kazem Al-Saïdi, qui possède un magasin d’alimentation à 100 mètres. A l’endroit de l’attentat, près d’une trentaine de voitures sont totalement calcinées ainsi qu’une quarantaine de magasins et la mosquée chiite, qui est aussi le siège d’un bureau du mouvement du chef chiite Moqtada Al-Sadr, est ravagée. Sa porte d’entrée en bois est brûlée. L’hôpital de Moussayeb est totalement sous-équipé pour soigner les grands brûlés qui geignent dans leur lit alors qu’une mosquée égrène les noms des morts, a constaté le journaliste de l’AFP.

Une minute de silence sera observée, mercredi 20 juillet à midi, dans tout l’Irak, à la mémoire des victimes de cette attaque et celles de Bagdad Al-Jadida, dans laquelle 32 enfants et adolescents ont été tués mercredi 13 juillet 2005.

Huit personnes, dont six policiers, ont par ailleurs trouvé la mort dans quatre attaques à la voiture piégée, dont trois attentats suicide, à Bagdad ainsi qu’au sud et à l’ouest de la capitale, selon une source du ministère de l’Intérieur.

Par ailleurs, une personne a été blessée par l’explosion d’une voiture piégée, devant un bureau de la commission électorale, à Kan Sara, dans le sud-est de Bagdad.

Sur un plan économique, "Les exportations de pétrole ont cessé ce dimanche [17 juillet 2005], à 08h00, en raison d’une grève de 24 heures des 15000 salariés qui réclament une augmentation des salaires et une meilleure répartition des revenus pétroliers dans le pays", a indiqué un responsable de la compagnie nationale sous couvert de l’anonymat.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source