retour article original

lundi 26 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
AFP, 24 février 2004

République démocratique du Congo : Tirs nourris à Bukavu


Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu

Des coups de feu nourris ont été entendus dans la nuit de lundi à mardi à Bukavu, capitale du Sud-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), près de la résidence du commandant de la 10è région militaire, le général Prosper Nabyolwa, a indiqué mardi 24 février 2004 le correspondant de l’AFP sur place.

République démocratique du Congo


Dans la nuit, "des militaires banyamulenge (Tutsis congolais, ndlr) ont saccagé la résidence du commandant de la 10ème région militaire, le général Prosper Nabyolwa, dont on n’a pas les nouvelles", ont confié mardi à l’AFP des sources militaires congolaises proches de la 10ème région.

"Il y a eu des tirs entre minuit et minuit et demi dans le quartier Nyawera, près de la résidence du général", a déclaré pouer sa part un porte-parole de la MONUC à Bukavu, Sébastien Lapierre, joint au téléphone par l’AFP depuis la capitale rwandaise, Kigali.

Mardi matin, 24 février 2004, la ville de Bukavu était sous contrôle des militaires de l’ex-mouvement rebelle du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD-Goma), selon le correspondant de l’AFP. Toutes les activités étaient à l’arrêt, a-t-il également noté.

La MONUC n’était pas en mesure de préciser si ces échanges de tirs avaient fait des victimes.

Le Quartier Général de la MONUC, à Bunia, pendant les combats de mai 2003

Les hommes du RCD-Goma sont d’ordinaire placés sous le commandement du général Nabyolwa, envoyé à Bukavu par l’état-major de l’armée congolaise.

Le gouverneur du Sud-Kivu, Xavier Ciribanya Cirimwami, avait été suspendu au début du mois de février par les autorités de transition, après la découverte d’une cache d’armes contenant 65 caisses de munitions sur une parcelle lui appartenant.

Selon des sources militaires sur place, M. Ciribanya aurait quitté Bukavu lundi 23 février dans la soirée.

Lors de sa suspension, il avait remis à la MONUC une trentaine d’armes légères, des armes lourde et des munitions. Le gouverneur avait été alors accusé d’entretenir une milice privée, en vue de mener une troisième guerre en République démocratique du Congo.

Agence France Presse

Civils fuyant les combats de 2003 et réfugiés près du Quartier Général de la MONUC, à Bunia

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source