retour article original

jeudi 27 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 19 juillet 2005

Irak : Jalal Talabani récuse tout dialogue avec ceux "qui portent des armes"


BAGDAD (AFP) - Le président irakien, Jalal Talabani, a affirmé, mardi 19 juillet 2005, qu’il n’engagerait aucun dialogue avec "les hors la loi qui portent des armes" dans le pays, lors d’une conférence de presse à Bagdad.


"Nous n’engagerons aucun dialogue avec ceux qui portent des armes. Nous croyons que l’actuel gouvernement est légitime, issu d’élections auxquelles plus de huit millions d’Irakiens ont participé", a déclaré Jalal Talabani. "Ceux qui sont opposés à la présence des forces étrangères en Irak doivent agir politiquement et pacifiquement. Ceux qui portent des armes ne sont que des hors la loi", a-t-il ajouté. "Nous devons mener une grande campagne pour montrer à tous que le terrorisme est aveugle et vise d’abord le peuple irakien. Avec le gouvernement et le chef du parlement, nous allons nous réunir pour étudier comment vaincre le terrorisme et améliorer les services publics", a encore annoncé M. Talabani. "Des criminels viennent de l’étranger pour tenter de créer des tensions communautaires et ethniques en Irak, ils attaquent les chiites et les arabes sunnites qui ne coopèrent pas avec eux", a-t-il dénoncé. "Ils se sont alliés avec les bandes issues de l’ancien régime de Saddam Hussein, mais nous connaissons leurs plans et nous allons les repousser avec fermeté", a indiqué Jalal Talabani.

Le président irakien a déclaré, mardi 19 juillet, que la nouvelle Constitution pourrait être présentée d’ici à la fin du mois de juillet, alors que le pays connaît un climat de violence quotidien exacerbé depuis cinq jours avec quinze nouveaux morts mardi 19 juillet 2005. "Le comité chargé de la rédaction de la nouvelle Constitution irakienne travaille activement et il est sur le point de finir d’écrire la constitution", a déclaré le président irakien à l’issue d’une rencontre avec l’ancien Premier ministre irakien, Iyad Allaoui. "Plusieurs de nos frères arabes sunnites nous ont transmis des remarques que nous sommes en train d’étudier. Dès que nous parviendrons à un accord avec eux, nous serons prêts à présenter le projet de constitution", a précisé M. Talabani. "La Constitution pourrait être présentée d’ici à la fin du mois de juillet", a-t-il ajouté.

Le comité parlementaire chargé de rédiger la nouvelle constitution compte 71 membres, dont 17 sunnites. Parmi ces derniers, seuls deux sont députés. Cette sous-représentation au Parlement est due au fait que cette communauté avait boycotté les élections législatives de janvier. Aux termes de la loi fondamentale transitoire, la rédaction de la nouvelle constitution de l’Irak doit être achevée d’ici au 15 août, et le texte doit ensuite être soumis à référendum avant le 15 octobre 2005.

Mardi 19 juillet 2005 au matin, quinze personnes ont été tuées et cinq autres blessées, lors de deux attaques, au nord de Bagdad, selon la police. Dix ouvriers ont été tués et un autre a été blessé par des hommes qui ont ouvert le feu à la mitrailleuse, vers 08h00, sur le minibus les conduisant vers leur lieu de travail, une base américaine au nord de Baaqouba, a indiqué le ministère de l’Intérieur. En perdant le contrôle du véhicule, le chauffeur du minibus a tué trois civils. A Kirkouk, un policier et un militant de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK), le parti du président irakien, Jalal Talabani, ont été tués par l’explosion d’une bombe artisanale au passage d’une patrouille de police. Quatre autre personnes, dont un policier, ont été blessées dans l’explosion, qui a eu lieu à 08h10.

L’armée américaine a annoncé de son côté que cinq résistants avaient été tués, dimanche 17 juillet et lundi 18 juillet 2005, lors d’opérations menées en commun par la police irakienne et des GI’s dans le nord de l’Irak. Selon l’armée, huit suspects ont été arrêtés lors de ces opérations, qui ont permis de mettre au jour une cache d’armes importante à Mossoul. Lundi 18 juillet 2005, dix-huit personnes ont été tuées lors d’attaques à travers l’Irak, après trois jours d’attentats suicide sanglants, dont l’un, à Moussayeb a fait 83 morts, ce qui en fait un des attentats les plus meurtriers depuis la chute de Saddam Hussein, en avril 2003.

Malgré les violences quotidiennes, la Banque mondiale a annoncé son intention de débloquer des prêts pour l’Irak, les premiers depuis 1973, d’un montant de 500 millions de dollars, à l’occasion de l’ouverture en Jordanie d’une conférence internationale des donateurs de l’Irak, au cours de laquelle Bagdad a exhorté ceux-ci à "agir maintenant". En marge de cette conférence, devant se terminer mardi 19 juillet 2005, la Banque islamique de développement (BID), basée en Arabie saoudite, avait signé avec Bagdad un accord octroyant pour 500 M USD de prêts et de dons à l’Iran, a rapporté de son côté l’agence officielle jordanienne Pétra.

Aux Etats-Unis, le général en retraite Barry McCaffrey, enseignant à la prestigieuse école militaire de West Point, a estimé, lundi 18 juillet 2005, devant le Congrès, que l’insurrection en Irak atteindrait son paroxysme dans 6 mois, et qu’un début de retrait américain serait inévitable dans un an.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source