retour article original

mercredi 22 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AFP, 24 juillet 2005

Egypte : Les accusés du procès de Taba dénoncent les tortures utilisées pour leur extorquer des "aveux"


Le lieu d’un attentat, à Taba, le 8 octobre 2004

Le procès de trois Egyptiens accusés d’avoir perpétré, en octobre 2004, des attentats sanglants, à Taba et dans ses environs, a repris, dimanche 24 juillet, à Ismaïliya, mais l’audience a été rapidement ajournée et reportée jusqu’à la mi-août 2005.

Egypte


Deux des accusés, Mohammed Gaiez Al-Sabah et Mohammed Roubaa Abdallah, ont comparu devant la cour de sûreté de l’Etat d’Ismaïliya, a constaté un journaliste de l’AFP. Le troisième accusé, Mohammed Ahmed Salah Felifel, est en fuite et jugé par contumace. Les trois hommes sont accusés d’avoir participé aux trois attentats à la voiture piégée contre un hôtel à Taba, station balnéaire du Sinaï limitrophe d’Israël, et deux camps de vacances proches, ayant fait 34 morts, dont plusieurs touristes israéliens, le 7 octobre 2004. Ils sont poursuivis pour "meurtre par préméditation, refus de se rendre à la police, terrorisme et résistance à la police lors de leur arrestation".

Un des accusés du procès des attentats de Taba, au Caire, le 2 juillet 2005

Le 2 juillet, lors de la première audience du procès, MM. Sabah et Abdallah avaient nié les charges retenues contre eux, affirmant que leurs aveux avaient été arrachés sous la torture. Les deux hommes ont été examinés par un médecin légiste, chargé de déterminer s’il ont été ou non soumis à la torture, mais celui-ci n’a pas encore terminé son rapport, a indiqué l’avocat Sayed Fathi, chargé de les défendre. La cour a alors décidé d’ajourner l’audience jusqu’à la mi-août 2005.

Une victime de torture

Me Fathi a nié que ses clients soient liés à la série d’attentats ayant fait 88 morts à Charm El-Cheikh (autre station balnéaire du Sinaï), dans la nuit de vendredi 22 juillet à samedi 23 juillet 2005. "Les services de sécurité cherchent des réponses faciles, mais mes client sont innocents", a déclaré Me Fathi à l’AFP, répondant à des propos tenus par le ministre de l’Intérieur Habib Al-Adly.

Démonstration d’une méthode de torture utilisée en Egypte

Après les attentats de Charm El-Cheikh, M. Adly avait déclaré, samedi 23 juillet 2005 : "Nous avons des indications qui pourraient mener les services de sécurité aux responsables des opérations terroriste (...) Ces éléments suggèrent que les attentats pourraient être liés à ceux de Taba". Selon les autorités égyptiennes, les trois accusés appartiennent à un groupe isolé de Palestiniens et d’Egyptiens, morts pour la plupart dans les attaques de Taba. Des responsables israéliens ont accusé le mouvement Al-Qaïda d’Oussama Ben Laden d’être le commanditaire de ces attentats. Ceux-ci avait été revendiqués par deux organisations islamistes.

Agence France Presse

Le lieu d’un attentat, à Taba, le 8 octobre 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source