retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
AFP, 25 juillet 2005

La France s’aligne sur l’Etat policier britannique

Suivi d’un commentaire


LONDRES (AFP) - Le Premier ministre français, Dominique de Villepin, a proposé, lundi 25 juillet 2005, à son homologue britannique, Tony Blair, de renforcer la coopération bilatérale dans la lutte antiterroriste, notamment en échangeant des listes de djihadistes et en conservant "plus longtemps" les données téléphoniques.

France


Lors d’un point de presse commun à Londres, M. de Villepin a aussi proposé que les deux pays échangent des informations sur la protection des sites les plus vulnérables (gares, aéroports...) et harmonisent leur arsenal contre les radicaux qui prêchent la violence. "Il faut mieux partager les informations sensibles que nous pouvons avoir en ce qui concerne les djihadistes. Nous avons tous recensé dans nos différents pays un certain nombre de djihadistes passés par des camps en Afghanistan, en Iran, en Bosnie", a déclaré M. de Villepin à l’issue d’un entretien avec son homologue. "Ces personnes, lorsqu’elle reviennent dans nos propres pays, constituent une menace particulière parce qu’elles sont passées à l’acte dans ces terrains d’entraînement et sont susceptibles de le faire à nouveau", a-t-il ajouté. "Il faut donc partager ensemble ces listes", a-t-il insisté en soulignant que c’était sa priorité "première".

L’attentat de Londres du 7 juillet 2005

"Il faut conserver plus longtemps les données téléphoniques", a poursuivi M. de Villepin en évoquant une durée de "plusieurs années". Il faut "contrôler les contacts qui ont pu exister entre des membres d’un même réseau (...) Ca peut être extrêmement précieux", a-t-il dit. Il s’agit de données détenues par les opérateurs et relatives aux communications (expéditeur, destinataire, heure, durée, lieu...), à l’exception de leur contenu. "Il faut également protéger nos sites les plus exposés, les gares, aéroports, échanger les informations pour pouvoir encore affiner nos moyens", a dit M. de Villepin.

Des policiers britanniques, à Londres, le 21 juillet 2005

Le Premier ministre français a mis l’accent enfin sur la nécessité d’identifier les tenants de l’islamisme radical et d’extrader, si besoin est, ceux qui prêchent la violence. La France et la Grande-Bretagne doivent montrer qu’elles ont le même arsenal, les mêmes moyens judiciaires, a-t-il expliqué. M. de Villepin a souligné qu’un "islamisme radical se développe dans nos pays et qu’il cherche à attirer les plus jeunes". "Nous avons besoin de suivre, de connaître les différents mouvements de cette mouvance souterraine, voire d’expulser quand c’est nécessaire des prédicateurs qui appelleraient à la violence et au terrorisme", a-t-il rappelé. "Il est important que chacun de nos pays puisse partager, dans ce domaine, l’expérience, voire faire avancer nos systèmes juridiques pour que nous disposions du même arsenal, des mêmes moyens, tout à fait dans le respect de nos cultures et de nos démocraties pour agir efficacement", a-t-il ajouté.

Scène de rue à Londres, le 22 juillet 2005

M. Blair a jugé ces propositions "extrêmement utiles" et estimé, que sur les quatre pistes de coopération évoquées, les deux pays pouvaient enregistrer "des avancées".

Agence France Presse

Dominique de Villepin en compagnie d’Anthony-Blair

Commentaire

Dominique de Villepin prend manifestement les gens pour des imbéciles en évoquant "le respect de nos cultures et de nos démocraties", alors même que ces prétendues démocraties sont complices de tous les régimes tortionnaires de la planète et que leurs gouvernements trahissent systématiquement l’intérêt général de la population au profit de l’intérêt particulier des multinationales et des spéculateurs internationaux.

Une station de métro, à Londres, le 25 juillet 2005

Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, on n’a jamais vu une telle bande de crapules diriger les Etats occidentaux. Et on n’a assurément jamais vu une telle bande de crapules bénéficier d’une telle complaisance de la part des médias.

Frank BRUNNER

Une station de métro, à Londres, le 25 juillet 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source