retour article original

samedi 25 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Haïti
ATS, 27 juillet 2005

Corruption et détournements sous le régime de Jean-Bertrand Aristide, en Haïti


Consultations médicales données par des médecins argentins et brésiliens, dans un bidonville de Port-au-Prince, le 23 juillet 2005

(ATS) PORT-AU-PRINCE - De nombreux cas de corruption et de détournements de fonds publics, parfois systématiques, ont été découverts dans la gestion du gouvernement haïtien de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide. Ce constat a été fait par une commission d’enquêtes.

Haïti


"De nombreuses irrégularités ont été constatées dans la gestion des fonds de l’Etat détournés à des fins personnelles", a déclaré, mardi 26 juillet 2005, lors d’une conférence de presse, le président de cette commission, Paul Denis, un ex-sénateur. Selon un rapport préliminaire de près de 400 pages de cette instance, 19 millions de dollars et près de 24 millions de gourdes (650000 dollars) ont été détournés vers des comptes privés, notamment vers des banques en Haïti et aux Etats-Unis, entre février 2001 et février 2004.

Consultations médicales données par des médecins argentins et brésiliens, dans un bidonville de Port-au-Prince, le 23 juillet 2005

Les fonds détournés auraient bénéficié à des proches de l’ancien régime, des anciens parlementaires ainsi qu’à des organisations comme la Fondation Aristide pour la démocratie ou le parti Lavalas de l’ex-président, selon la commission.

Des partisans de Jean-Bertrand Aristide manifestent, à Port-au-Prince, le 26 juillet 2005

Dans ses conclusions, la commission recommande la mise en examen des personnes soupçonnées dans les détournements, le gel de leurs comptes bancaires et la mise sous séquestre de leurs biens. Elle souhaite aussi qu’une collaboration soit recherchée avec des pays amis d’Haïti "pour retrouver et mettre à la disposition de la justice haïtienne les personnes sur lesquelles pèsent des présomptions de fraude, de malversations au détriment du trésor public".

Des partisans de Jean-Bertrand Aristide manifestent, à Port-au-Prince, le 26 juillet 2005

Après des années de crise, alors qu’il était sous la menace d’une insurrection armée, M. Aristide a démissionné de ses fonctions, le 29 février 2004. Il vit aujourd’hui en exil, en Afrique du Sud.

Agence télégraphique suisse

Jean-Bertrand Aristide

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source