retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Côte d’Ivoire (2ème partie) : Du 10 janvier 2005 au 28 décembre (...)
Reuters, 27 juillet 2005

Côte d’Ivoire : L’opposition rejette les lois de Laurent Gbagbo


ABIDJAN (Reuters) - Les principaux partis de l’opposition ivoirienne ont rejeté une série de lois récemment adoptées par le président, Laurent Gbagbo, affirmant qu’elles n’étaient pas conformes au plan de paix censé mettre un terme à la guerre civile qui divise le pays depuis 2002.


Le président Gbagbo a usé, au début du mois de juillet 2005, de ses pouvoirs constitutionnels pour faire passer, par ordonnances, une série de lois, comme l’exigeait l’accord signé sous la médiation du président sud-africain, Thabo Mbeki.

La direction de la coalition d’opposition, baptisée G7, qui inclut les rebelles du nord du pays, accuse Laurent Gbagbo d’avoir faussé les lois sur la nationalité, les droits à la citoyenneté ivoirienne et la composition de la commission électorale, pour s’assurer la victoire lors de l’élection présidentielle d’octobre 2005. Alphonse Djédjé Mady, président du G7, a déclaré à la presse que les décisions prises par le chef de l’Etat n’étaient pas conformes au plan de paix de Pretoria. Alphonse Djédjé Mady a déploré que ni le gouvernement ni l’opposition n’aient été consultés sur les lois avant leur adoption par le président ivoirien. Il a également fait appel à Thabo Mbeki pour qu’il intervienne afin que ces textes soient amendés. Ces déclarations risquent d’attiser les tensions politiques dans le pays, tandis que se profile l’une des phases les plus délicates du processus de paix conclu, en avril 2005, à Pretoria, en Afrique du Sud.

Les rebelles, qui devront avoir déposé les armes d’ici aux élections, doivent à cet effet se faire enregistrer à partir de dimanche 31 juillet 2005. De nouvelles violences, imputées, par un procureur ivoirien, à des combattants étrangers, ont fait sept morts dans les rangs des forces de sécurité, ce week-end. Au moins dix-sept assaillants ont également été tués.

La Côte d’Ivoire est divisée en deux depuis une tentative de coup d’Etat contre Gbagbo en septembre 2002. Le Nord est aux mains des rebelles tandis que le Sud est contrôlé par les forces gouvernementales.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source