retour article original

samedi 27 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 2 août 2005

Irak : Polémique sur la frontière avec le Koweït et poursuite des attentats


BAGDAD (AFP) - Une vive polémique a éclaté, mardi 2 août 2005, entre Bagdad et le Koweït, le Parlement irakien accusant son voisin de multiplier les violations de frontière, le jour même du 15ème anniversaire de l’invasion du Koweït par l’Irak, alors que la violence a fait neuf nouvelles victimes.


"Nous possédons des informations selon lesquelles les Koweïtiens ont comblé le fossé creusé (en 1991, ndlr) pour délimiter la frontière, ils ont pénétré d’un kilomètre à l’intérieur du territoire irakien", a affirmé Jawad Al-Maliki, chef de la Commission de la Défense et de la Sécurité de l’Assemblée nationale. "Ils ont même dépassé cette limite pour installer des derricks sur nos terres agricoles, ils ont détruit des maisons, à Oum Qasr, avec des bulldozers, et ont installé de nouvelles démarcations sur la frontière", a-t-il ajouté lors d’un débat à l’Assemblée. Il a annoncé qu’une délégation composée de trois parlementaires et d’un responsable du ministère irakien des Affaires étrangères se rendra, mercredi 3 juillet 2005, à Koweït, pour discuter du sujet. Depuis plusieurs jours, une tension persistante se développe à la frontière entre les deux pays, avec des manifestations d’Irakiens protestant contre l’installation par les Koweïtiens d’une barrière à la frontière. L’armée du président irakien déchu, Saddam Hussein, avait envahi et annexé, en 1990, le Koweït, d’où elle avait été chassée par une coalition internationale conduite par les Etats-Unis, après sept mois d’occupation, en février 1991.

Sur le plan politique, le chef du Comité de rédaction de la Constitution, cheikh Houmam Hammoudi, a annoncé, lundi 1er août, que le projet de la nouvelle Constitution sera remis au Parlement, le 15 août, pour être débattu. Il a annoncé un calendrier pour terminer la rédaction de ce texte avant le 15 août. Les forces politiques devront se réunir, le 5 août, pour aplanir les divergences sur des points importants et les résultats de cette réunion seront annoncés par le Comité de rédaction, le 12 août 2005, au Parlement.

A ce sujet, l’ambassadeur des Etats-Unis en Irak, Zalmay Khalilzad, a appelé les responsables politiques irakiens à assumer leurs responsabilités dans un communiqué. "Les leaders des communautés et des formations irakiennes ont une responsabilité particulière pour (...) prendre les décisions difficiles afin de conclure un accord", selon M. Khalilzad. "Les espoirs des Irakiens et les yeux du monde seront fixés sur ces leaders", a-t-il ajouté. "J’appelle le Comité (de rédaction) à poursuivre sa tâche ardue. Les Etats-Unis sont prêts à aider et d’autres (membres) de la communauté internationale sont également prêts à apporter leur assistance", a affirmé M. Khalilzad. Sur leur terrain, les violences ont fait mardi neuf morts, selon des sources de sécurité.

Un groupe d’inconnus a tué, vers 06h00, dans le quartier de Ghazalia, à l’ouest de Bagdad, cinq personnes qui s’étaient rendues à cet endroit pour ramener le corps d’un cheikh sunnite, Akil Al-Maadidi, de la mosquée sunnite Al-Mouhajirine, abattu la veille. Son frère, blessé dans l’attaque, était décédé peu après de ses blessures. Toujours à Bagdad, dans un quartier est, un colonel de police, Mizher Hamad Youssef, a été abattu par balles par des inconnus à bord d’un véhicule. Dans l’ouest de la capitale, un chauffeur et un garde du corps travaillant pour le ministère des Finances ont été tués par balles dans les mêmes circonstances. En outre, neuf Irakiens ont été blessés dans un attentat suicide à la voiture piégée au passage d’un convoi américain dans un quartier du centre. Un Humvee était en feu alors que 14 voitures étaient endommagées ainsi qu’une dizaine de magasins, a constaté sur place un journaliste de l’AFP.

A Baaqouba, à 60 km au nord de Bagdad, une voiture piégée a explosé au passage d’une patrouille de la police, tuant un civil et blessant quatre policiers, dont deux ont été grièvement atteints, ainsi qu’un civil.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source