retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 3 août 2005

Irak : Un journaliste américain indépendant enlevé et tué à Bassora


BASSORAH (AFP) - Un journaliste américain indépendant, Steven Vincent, 50 ans, a été enlevé, mardi 2 août, par des inconnus, dans la ville méridionale irakienne de Bassorah, et tué, a-t-on appris, mercredi 3 août 2005, de sources officielles.


Il s’agirait du premier cas de rapt et d’assassinat d’un journaliste américain en Irak, depuis l’invasion du pays, en mars 2003. "Le rapt a eu lieu, mardi 2 août 2005, à 18h30, dans la rue Al-Istiqlal", dans le centre de Bassorah, a déclaré à l’AFP le lieutenant-colonel Karim Al-Zaïdi, officier de presse au commissariat général de la police de la ville, située à 550 km au sud de Bagdad. "Les ravisseurs armés, au nombre de quatre, circulaient à bord d’une camionnette blanche. Ils ont enlevé M. Vincent et son interprète irakienne", a-t-il ajouté. Le corps du journaliste américain tué par balles a été retrouvé dans la même rue et l’interprète, grièvement atteinte de deux balles, a été hospitalisée, a indiqué de son côté Kassem Moussaoui, responsable de la police du service des urgences de l’hôpital général de Bassorah. Les deux victimes ont été amenées dans l’établissement peu après minuit, a-t-il dit, précisant que la dépouille de Steven Vincent se trouvait dans la morgue de l’établissement. Selon le lieutenant de police Jaafar Hussein, Steven Vincent était "à Bassorah depuis deux mois".

Le porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad, Peter Mitchell, a confirmé le décès du ressortissant américain. "Je peux confirmer que le corps de Steven Vincent a été retrouvé par les autorités locales à Bassorah", a-t-il déclaré à l’AFP. "Sa famille a été informée", a-t-il dit, affirmant que les forces américaines et britanniques à Bassorah déploieraient tous leurs efforts "pour découvrir qui était responsable de ce crime haineux". Selon un responsable occidental, qui a refusé d’être identifié, le corps de la victime portait "plusieurs impacts de balles". "Nous ne connaissons pas les circonstances entourant sa mort, mais nous ne pensons pas qu’il s’agissait d’une attaque perpétrée depuis un véhicule qui passait dans cette rue", a-t-il affirmé. Des responsables du consulat américain à Bassorah se sont rendus, mercredi 3 août 2005 au matin, à l’hôtel où il résidait, selon un journaliste de l’AFP.

Steven Vincent, qui habitait un hôtel de la rue Al-Istiqlal, avait l’habitude de porter un t-shirt noir imprimé de la photo de l’imam Hussein, petit-fils de l’imam Ali et figure du chiisme, et de mettre autour du cou un chapelet, autre signe distinctif des chiites, selon des habitants de Bassorah qui le côtoyaient. Steven Vincent a écrit des articles notamment pour les quotidiens américains New York Times, Wall Street Journal et Christian Science Monitor. Il est l’auteur d’un livre sur l’Irak intitulé In the Red Zone (Dans la zone rouge).

Les derniers journalistes étrangers à avoir été kidnappés en Irak, le 28 mars, à Bagdad, sont trois Roumains, Marie-Jeanne Ion et Sorin Miscoci, de la chaîne privée Prima TV, et Eduard Ohanesian du quotidien Romania Libera. Ils avaient été libérés près de deux mois plus tard. Le 1er juillet 2005, le réalisateur de la télévision publique irakienne Al-Iraqia, Khaled Sabih Al-Attar, 43 ans, avait été enlevé et assassiné, à Mossoul, à 370 km au nord de Bagdad. L’association Reporters sans frontières avait déploré le lendemain qu’avec sa mort, "la série noire continue" en Irak, où "61 professionnels des médias (ont été) tués depuis le début du conflit", en mars 2003.

Sur le plan de la politique intérieure, le Comité de rédaction de la Constitution poursuivait ses réunions, dans une course contre la montre, pour achever ses travaux avant le 15 août. Mercredi 3 août 2005, il devait examiner l’article traitant des droits fondamentaux, principalement de la question de la citoyenneté.

Par ailleurs, le groupe Ansar al-Sunna, lié au réseau terroriste Al-Qaïda, a revendiqué la mort de "huit Marines", dans l’ouest de Bagdad, selon un communiqué diffusé, mercredi 3 août, sur internet. L’armée américaine a annoncé, mardi 2 août, que sept Marines avaient été tués au combat, lundi 1er août 2005, à l’ouest de Bagdad.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source