retour article original

samedi 29 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
AFP, 3 août 2005

France : Des ouvriers polonais victimes d’un escroc obtiennent leur salaire après une grève de la faim


SAINT-NAZAIRE (AFP) Treize ouvriers polonais, employés aux Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire, par un sous-traitant polonais défaillant, ont obtenu le paiement de leur deux mois d’arriérés de salaires, après une grève de la faim de près d’une semaine.


Les treize électriciens étaient venus en France pour travailler sur le Musica, un paquebot construit pour l’armateur italien MSC. Mais depuis plus de deux mois, les salaires -environ 1200 euros mensuels- n’avaient pas été versés. Sans parler des heures supplémentaires, nombreuses selon eux. Au lendemain de leur arrêt de travail, le 21 juillet, Gestal leur avait directement versé les salaires du 1er juillet au 20 juillet. Mais les sommes dues restaient importantes. Les électriciens polonais ont opté, vendredi 29 juillet 2005, pour une grève de la faim. "Ils ont obtenu le paiement des sommes dues, 30000 euros, qui vont être versées dans le courant de la soirée", a assuré André Fadda de la CGT à Saint-Nazaire (Loire-atlantique). La société française Gestal, prestataire des Chantiers de l’Atlantique (Alstom Marine), va avancer les deux mois d’arriérés de salaires dus par son sous-traitant polonais Kliper aux ouvriers, a précisé Patrick Allaire, directeur général de la société interrogé par l’AFP. Le numéro deux de cette entreprise a justifié ce geste par des "raisons humanitaires". "On ne pouvait pas laisser des personnes cesser de boire", a-t-il déclaré. Une procédure va être entamé par Gestal contre Kliper pour récupérer les sommes dues, a-t-il précisé. Trois de ces ouvriers avaient radicalisé, mardi 2 août 2005, leur mouvement, en cessant de boire. Tous se disaient abandonnés "des pouvoirs publics, français et polonais" avant que le conflit ne trouve une issue.

"L’Etat a obligé Gestal à payer", a pour sa part affirmé le syndicaliste, faisant allusion à la Préfecture, intervenue pour tenter de dénouer le conflit. Les salaires devaient être versés dans la soirée, en présence du consul général de Pologne et de représentants de l’Etat français, selon M. Fadda. "C’est la première fois qu’un tel conflit se termine par le versement de la totalité des sommes dues à Saint-Nazaire", où plusieurs affaires du même type ont déjà eu lieu ces dernières années, au détriment d’ouvriers indiens, grecs et roumains venus travailler sur les Chantiers pour des sous-traitants, selon M. Fadda.

Le parquet polonais de Szczecin, où se trouve le siège de Kliper, avait ouvert, mercredi 3 août 2005, une enquête sur la violation présumée des droits de ces ouvriers. Ces derniers se sont en revanche vu refuser "la continuité de leur contrat" de travail, a ajouté M. Fadda. "Ils vont rentrer dans les prochains jours en Pologne", a précisé le syndicaliste.

La CGT, soutien actif des grévistes, fustige l’absence d’Europe sociale, les conséquences de la "sous-traitance en cascade", et appelle à l’insertion de clauses de responsabilité sociale du donneur d’ordre dans les contrats en cas de défaillances de l’entreprise sous-traitante. "Il faut que le résultat de cette lutte se traduise en droit social", a-t-elle estimé dans un communiqué. La numéro deux de la CGT, Maryse Dumas, venue apporter son soutien aux ouvriers polonais, mercredi 3 août 2005, avait même exigé que le gouvernement français "règle en urgence les salaires" avant d’en demander le remboursement aux donneurs d’ordre : Gestal ou Chantiers de l’Atlantique.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source