retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
Reuters, 15 août 2005

Irak : Nouvelles accusations de torture contre le régime


BAGDAD (Reuters) - Si la constitution irakienne devrait promouvoir la démocratie, à en croire ses promoteurs, de nouvelles allégations de torture en prison, révélées lundi 15 août 2005, soulèvent des questions sur le respect des droits de l’homme en Irak, y compris par les forces de sécurité gouvernementales.


Dans un document vidéo fourni par le vice-gouverneur de la province de Diala, au nord-est de Bagdad, vingt hommes racontent comment ils ont été arrêtés par les forces du ministère de l’Intérieur, pour appartenance présumée à la guérilla, avant d’être torturés, notamment par chocs électriques. Tous arborent des contusions et des entailles. Des conseillers du vice-gouverneur, le sunnite Aouf Rahoumi, ont expliqué que des policiers employés par les autorités provinciales avaient libéré les hommes emprisonnés dans un centre de détention gouvernemental après avoir appris qu’on leur avait infligé des sévices. On ignore dans quelles circonstances ils ont été libérés, où se trouve la prison et qui sont ces anciens prisonniers, présentés comme étant des ouvriers.

Prié de réagir sur ces allégations de torture, le ministère irakien de l’Intérieur a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve de sévices infligés dans les prisons irakiennes. "Le ministère de l’Intérieur a toujours ordonné aux forces de sécurité de respecter les droits de l’homme", a déclaré un porte-parole du ministère. "Nous sommes prêts à prendre des mesures contre quiconque" (aurait infligé de tels sévices)." Le ministre de l’Intérieur, Bayan Djabr, membre d’un parti chiite de la coalition gouvernementale, a fermement rejeté les allégations selon lesquelles la police gouvernementale aurait été autorisée à réprimer la minorité sunnite autrefois au pouvoir sous Saddam Hussein. "Nous savons tout ce qui se passe et il y a une limite à notre patience", a déclaré Aouf Rahoumi. "Je vais rencontrer le ministre de l’Intérieur pour lui dire que je vais envoyer un e-mail au Pentagone."

L’ONG Human Rights Watch a accusé, en janvier 2005, les nouvelles forces de sécurité irakiennes de procéder à des arrestations arbitraires et d’avoir recours à la torture sur des détenus.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source