retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
Le Temps, 22 août 2005

Proche Orient : A Gaza, l’Autorité palestinienne s’approprie 97 % des terres abandonnées par les colons

par Serge DUMONT


L’armée et la police israéliennes ont poursuivi, dimanche 21 août 2005, l’évacuation des dernières colonies de la bande de Gaza. Les habitants des petits hameaux agricoles sont partis dans le calme après avoir symboliquement incendié une barricade érigée à l’entrée de leur village. Surtout destinées aux médias, ces manifestations symboliques et d’ampleur limitée étaient organisées par les élus des implantations évacuées, en accord avec les responsables des forces de l’ordre.


En tout cas, selon le Sela (l’administration du désengagement dépendant directement d’Ariel Sharon), la dernière implantation à être évacuée sera Netzarim. Ses habitants déménageront en groupe ce lundi pour se réinstaller à Ariel, la plus grande colonie de Cisjordanie (25000 habitants).

Pour sa part, réuni, dimanche 21 août 2005 au matin, le gouvernement israélien a approuvé une série de mesures préparant la suite des événements. Demandée par l’Autorité palestinienne, qui ne saurait que faire de villas avec piscine et de cottages entourant des jardins à l’anglaise, la destruction des maisons des colons a été confirmée. La mission a d’ailleurs été confiée au Ministère israélien de la défense. Cependant, un sort incertain plane encore sur l’avenir des 26 synagogues désacralisées puisque le Yecha (le lobby des colons) a introduit une requête devant la Cour suprême de l’Etat hébreu afin d’empêcher l’armée de les dynamiter.

D’abord réticent, l’Etat hébreu a en tout cas cédé aux requêtes de l’Autorité palestinienne et de la communauté internationale lui demandant de ne pas toucher aux infrastructures des colonies abandonnées. Certes, les cimetières seront transférés d’ici à la fin du mois d’août 2005 et les positions fortifiées de l’armée seront démontées avant d’autoriser les forces de sécurité palestiniennes à pénétrer dans la zone. Mais les routes, les bâtiments administratifs, les mairies, le réseau d’égouts, les stations de pompage d’eau ainsi que les bornes électriques seront maintenus en l’état.

Par ailleurs, à la suite des contacts confidentiels menés, ces dernières semaines, entre le vice-premier ministre israélien, Shimon Peres, son collègue de la Défense, Chaoul Mofhaz, et le ministre palestinien des Affaires civiles, Mohammed Dahlan, il a également été conclu que les dizaines de milliers de tonnes de gravats laissés sur place par Israël seront évacués par l’Autorité palestinienne. L’Egypte a d’ailleurs donné son accord pour que les gravats soient stockés dans le désert du Sinaï avant de servir à la construction du port en eau profonde de Gaza-City.

En tournée préélectorale dans la bande de Gaza (la date des élections législatives palestiniennes à été fixée au 25 janvier 2006), Mahmoud Abbas a en tout cas annoncé, samedi 20 août 2005, qu’il venait de signer un décret présidentiel selon lequel 97 % des terres occupées par Israël resteraient la propriété de l’Autorité palestinienne. Il a également révélé que des incitants financiers et des exonérations fiscales seraient accordés aux investisseurs étrangers souhaitant s’établir dans la bande de Gaza. En outre, il a fait état d’un plan prévoyant la construction de « milliers de maisons » à Rafah, la ville palestinienne du sud de Gaza la plus touchée par les combats de ces cinq dernières années. Surtout par les raids de représailles de l’armée israélienne qui y a rasé près de 2000 immeubles afin de protéger l’ex-bloc de colonies de Gouch Katif situé à quelques centaines de mètres de là.

Selon Mahmoud Abbas, l’aéroport international de Gaza (inauguré en 1998, mais fermé par Israël qui a emporté son matériel électronique en janvier 2001) sera par ailleurs « rouvert prochainement ». « C’est notre lien extérieur avec le monde, nous en avons besoin tout de suite », a déclaré le raïs palestinien.

Pour l’heure, nul ne sait encore si Israël autorisera ou non la construction d’un port en eau profonde à Gaza-City. Mais l’Autorité palestinienne y croit fermement, puisque Mohammed Dahlan affirme que « l’affaire est conclue » et que les travaux préliminaires ont déjà commencé. Ce chantier ainsi que ceux de l’évacuation des gravats des colonies et de la reconstruction de Rafah devraient fournir du travail à des milliers d’ouvriers, dans une zone où le taux de chômage dépasse 60 %. S’y ajouteront la construction de 2500 appartements en lieu et place des villas avec piscine de l’ex-implantation de Neveh Dekalim, ainsi que plusieurs projets privés. L’un d’entre eux prévoit notamment l’érection d’un complexe touristique pour Israéliens dans le nord de Gaza. Il comprendrait un hôtel cinq étoiles, un casino, ainsi qu’un centre de thalassothérapie.

Serge DUMONT

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Serge DUMONT

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source