retour article original

dimanche 30 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 23 août 2005

Irak : Des sunnites mécontents du projet de Constitution


BAGDAD (AFP) - Deux groupes sunnites se sont franchement déclarés contre le projet de Constitution incomplet présenté, lundi 22 août 2005 au soir, au Parlement, et qui a été défendu par le gouvernement du Premier ministre chiite, Ibrahim Jaafari.


"Nous nous sommes mis d’accord sur 151 articles (sur les 153) qui concernent le statut du gouvernement fédéral, celui des régions et des provinces", a déclaré M. Jaafari, sans préciser le contenu des articles restants. Il a ajouté que l’accord portait également sur les libertés publiques, les droits de l’Homme et les droits des femmes et assuré qu’il s’agissait d’un "pas important" dans le processus politique du pays. Mais M. Jaafari a relevé qu’"il y a des forces politiques qui ont des remarques (sur certaines dispositions de la Constitution), et nous nous efforçons d’en tenir compte", a-t-il dit en référence aux parties sunnites.

La principale formation sunnite, le Parti islamique irakien, a dénoncé l’absence de consensus qui a marqué la présentation du texte à 10 minutes de l’expiration du délai légal devant les parlementaires. Il a déploré avec force "cet état de fait en le considérant comme une violation flagrante de la règle du consensus, sur la base de laquelle il a participé aux négociations sur la Constitution". "Si la Constitution n’est pas reformulée pour servir les intérêts supérieurs de la nation, garantir l’unité des Irakiens et réaliser la justice pour tous, elle sera rejetée en bloc", a averti le parti dans un communiqué.

Pour sa part, le négociateur sunnite, Saleh Al-Motlak, a déclaré à l’AFP que "le projet de Constitution va diviser la société, car il comporte de nombreux points négatifs" et que "99 % des sunnites en sont mécontents". Il a annoncé son intention de ne pas participer aux discussions sur les points de divergences, prévus sur trois jours et destinés à dégager un consensus sur le texte et regretté l’insistance des Kurdes et des chiites sur le fédéralisme.

Face aux critiques, le porte-parole du gouvernement, Leith Koubba, a estimé que c’était le "meilleur texte possible", tandis que le président du Comité de rédaction du texte, le chiite Houmam Hammoudi, a estimé que le fédéralisme était la meilleure barrière contre le risque d’un retour à la dictature.

Le texte présenté au Parlement souligne, dans son premier article, que le régime irakien est "républicain, parlementaire, démocratique et fédéral". L’article suivant souligne que l’"islam est une source principale de la législation" et d’ajouter qu’il est interdit de "promulguer des lois qui soient contraires à ses principaux préceptes, aux principes démocratiques et aux droits et libertés spécifiées dans la Constitution".

Lundi 22 août 2005 au soir, le président du Parlement, le sunnite Hajem Al-Hassani, a précisé que les points de divergences concernent le fédéralisme, la mention, dans le texte, du parti Baas du président déchu, Saddam Hussein, et le partage du pouvoir entre le président, le Premier ministre et le chef du Parlement, fonctions assumées actuellement par un Kurde, un chiite et un sunnite.

La Maison Blanche a salué dans la présentation du texte "un autre pas en avant dans le processus constitutionnel" irakien, malgré les divergences subsistant sur le texte, alors que la secrétaire d’Etat, Condoleezza Rice, y a vu un moment "historique dans la meilleure tradition démocratique".

Par ailleurs, l’armée américaine a annoncé que trois de ses soldats avaient été tués dans des attaques séparées, lundi 22 août, et dimanche 21 août 2005, ce qui porte à 1867 le nombre de militaires américains morts en Irak depuis l’invasion du pays, en mars 2003, selon le décompte de l’AFP basé sur les chiffres du Pentagone.

La violence a fait par ailleurs 15 tués parmi les Irakiens, dont 11 policiers qui ont trouvé la mort dans la chute d’un obus de mortier sur le commissariat central de Baaqouba, à 60 km au nord de Bagdad.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source