retour article original

mercredi 24 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
AFP, 25 aoûr 2005

Proche Orient : Nouvelles provocations israéliennes


TULKAREM (AFP) - Le meurtre de cinq résistants palestiniens et celui d’un ressortissant britannique poignardé dans la Vieille ville de Jérusalem portait, jeudi 25 août 2005, gravement atteinte à l’accalmie qui a prévalu pendant la mise en oeuvre du plan de retrait israélien.


L’évacuation des 25 colonies de la bande de Gaza et du nord de la Cisjordanie, achevée, mardi 23 août 2005, avec plusieurs semaines d’avance, s’est déroulée sans affrontement majeur. Les Palestiniens ont respecté une trêve des attaques, tandis que l’armée israélienne s’est abstenue de lancer des opérations militaires d’envergure.

Mercredi 24 août 2005 au soir, cette accalmie a été brutalement remise en cause, dans le camp de réfugiés de Tulkarem, où l’armée israélienne a tué cinq résistants Palestiniens, dont un cadre du groupe radical Jihad islamique. "Les terroristes palestiniens ont été tués, mercredi soir, dans le camp de Tulkarem lors d’une tentative d’arrestation", a affirmé le colonel Roni Numa responsable de l’opération à la radio militaire. Selon lui, il ne s’agissait pas d’une "opération de liquidation ciblée". "Les soldats ont ouvert le feu après que ces terrorises eurent tiré dans leur direction", a affirmé le colonel en affirmant que les "membres de cette cellule terroriste préparaient des attentats suicides" et "étaient financés par le Hezbollah", une milice chiite libanaise.

Le dirigeant palestinien, Mahmoud Abbas, a réagi en accusant, jeudi 25 août 2005, Israël de détruire les perspectives de paix. "Nous condamnons fermement ce crime et la partie israélienne sera responsable de toutes les conséquences", a affirmé M. Abbas dans un communiqué. "Cette politique des Israéliens détruit le processus de paix et le cessez-le-feu", a-t-il ajouté en faisant allusion à une trêve des attaques anti-israéliennes respectée par les groupes armés palestiniens.

Dans un communiqué publié à Gaza, la branche armée du Jihad islamique, les Brigades Al-Qods, a menacé une "riposte rapide et importante" à l’intérieur d’Israël. "L’ennemi sioniste doit savoir que les armes de la résistance sont toujours prêtes à répondre à l’agression et la riposte sera à la hauteur du massacre sauvage de Tulkarem", écrit le Jihad islamique.

Ce regain de violence s’est également traduit par la mort d’un jeune juif religieux de nationalité britannique, Shmuel Matt, 21 ans, qui a été tué à coups de couteau, par un Palestinien, dans la vieille ville de Jérusalem. Son compagnon, qui a été blessé, est un ressortissant américain, a-t-on indiqué, jeudi 25 août 2005, de sources policières. Il s’agissait du premier attentat commis par des Palestiniens depuis trois ans en Vieille ville de Jérusalem, qui fait partie de Jérusalem-est conquise et annexée par Israël en 1967.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Gidéon Ezra, a estimé, à la radio militaire, qu’il s’agissait "d’un attentat très douloureux, mais pas d’un attentat stratégique, commis au lendemain de l’évacuation des colons, pour ne pas donner un prétexte au report de cette opération". Selon lui, l’attaque a "sans doute été commise par un Palestinien isolé qui ne fait pas partie d’un mouvement, ce qui rend les recherches plus difficiles".

Ces décès ont porté à 4822 le nombre de personnes tuées depuis le début de l’Intifada en septembre 2000, dont une grande majorité de Palestiniens.

Sur le terrain, Israël a annoncé son intention de bâtir le quartier général de la police pour la Cisjordanie près de la colonie de Maalé Adoumim. "Le projet de construction du QG de la police et d’une route d’accès a obtenu toutes les autorisations nécessaires et va être bientôt lancé", a affirmé un porte-parole militaire de l’administration chargée des "affaires civiles" en Cisjordanie. "Le quartier général sera érigé sur des terres domaniales. Il s’agira du premier bâtiment construit dans le secteur dit E-1", a ajouté ce responsable. Il faisait allusion à un secteur situé entre Maalé Adoumim et Jérusalem où le gouvernement a annoncé son intention, en mars 2005, de construire 3500 logements. Le président américain, George W. Bush, avait réagi à cette décision en lançant un avertissement à Israël, lui enjoignant de geler tout développement des colonies en Cisjordanie comme le stipule la "feuille de route", un plan de paix international.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source