retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
AFP, 25 août 2005

France : La hausse du prix des loyers contribue à paupériser et précariser la population


Les loyers privés repartent en nette hausse, en France, depuis quelques mois, après un début d’année assez calme et deux ans de progression ralentie, ce qui complique encore la recherche d’un appartement à louer et alourdit les dépenses mensuelles consacrées au logement.


Selon l’étude, publiée jeudi 25 août, de l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), qui représente les propriétaires particuliers, les loyers privés ont progressé de 4,7 % depuis le mois de janvier. En cas de relocation, c’est à dire en cas de changement de locataire à l’intérieur du même logement, la hausse des loyers a atteint 6,3 % depuis la même date. "Depuis juillet, c’est reparti", a commenté, jeudi 25 août 2005, Gérald Boire, directeur d’une agence immobilière Century 21 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), confirmant un début d’année "morose" pour les professionnels en matière de location. Il y a quelques semaines, certains réseaux immobiliers avaient même évoqué une stabilisation voire une baisse des loyers pour le début d’année dans les grandes villes, comme à Paris. Celle-ci ne semble donc plus être de mise. "Il y a une énorme demande et les prix des locations ont suivi les prix des ventes", poursuit M. Boire.

Sur toute la France, le loyer moyen s’établit à 10,8 euros par mètre carré, ce qui porte, en moyenne nationale, le loyer du studio à 389 euros, du deux pièces à 504 euros, ou encore celui du quatre pièces à 615 euros. La Franche-Comté, avec 6,9 euros le mètre carré, et la Lorraine font partie des régions les moins chères, bien loin derrière la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (11,2 euros) et l’Ile-de-France qui culmine à 19,2 euros. "La particularité de la France, par rapport aux autres pays européens, c’est l’écart très marqué entre Paris et la province", a souligné, jeudi 25 août 2005, Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université Paris 10. Ainsi, le loyer du même appartement de quatre pièces peut être quatre fois plus élevé en Ile-de-France qu’en Auvergne, selon les chiffres de l’UNPI.

Le renchérissement de ces loyers, renforcé par un indice du coût de la construction qui s’est envolé ces dernières années, rend la tâche encore plus difficile pour les candidats à la location. "La sélectivité des candidats se renforce car la hausse des loyers est en décalage avec la solvabilité des candidats", a reconnu, jeudi 25 août 2005, le président de l’UNPI, Jean Perrin, qui a également mentionné une augmentation des retards de paiements de loyers. "Quand les loyers prennent 10 %, on demande toujours un revenu net trois fois supérieur. On n’a pas changé nos critères, mais il est plus difficile de trouver des candidats", confirme de son côté M. Boire.

Et incertitude de la rentrée, que répondre aux candidats titulaires d’un contrat "nouvelle embauche" qui veulent louer un appartement ou une maison ? Selon M. Perrin, ce contrat -un contrat à durée indéterminée (CDI) qui peut être rompu par le salarié ou l’employeur pendant deux ans- va "poser problème". Une crainte relayée par l’association de consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie), qui a peur d’une "frilosité" des propriétaires vis à vis de ce contrat, ce qui pourrait entraîner un "obstacle" pour les candidats à la location.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source