retour article original

samedi 29 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
Reuters, 25 août 2005

Irak : Nouvel abus de l’occupant à l’encontre d’un journaliste


BAGDAD (Reuters) - L’armée américaine en Irak a refusé d’expliquer pourquoi elle détenait, depuis quinze jours, un caméraman de Reuters, en précisant qu’elle ne prendrait pas en compte le caractère particulier du travail de reporter de guerre en Irak.


Ali Omar Abraham Machaddani, 36 ans, a été arrêté, le 8 août 2005, à son domicile de Ramadi, capitale de la province d’Anbar, après le visionnage, par l’armée américaine, de certains de ses rushes. Il est détenu au secret dans la prison d’Abou Ghraïb, où il ne pourra pas recevoir de visite pendant les soixante prochains jours. "Ce que nous prenons en considération, c’est l’individu qui est arrêté et les actes qu’il commet, peu importe sa profession", a déclaré le général Rick Lynch, porte-parole en chef de l’US Army, au cours d’une conférence de presse. Rick Lynch a qualifié le caméraman et photographe indépendant de "détenu de sécurité", ce qui traduit dans la terminologie américaine des liens présumés avec la résistance. Le gouvernement irakien a fait savoir qu’il allait examiner l’affaire.

"Nous sommes très inquiets et consternés par la détention prolongée inexpliquée d’un journaliste travaillant pour nous et nous exhortons l’armée américaine à le libérer ou à fournir un compte rendu complet des accusations pesant contre lui", a déclaré, mercredi 24 août 2005, David Schlesinger, directeur de la rédaction de Reuters.

Reporters sans frontières (RSF) a pour sa part adressé, jeudi 25 août 2005, une lettre au général John Abizaid, chef du commandement central des troupes américaines en Irak, pour demander la libération immédiate du caméraman de Reuters. L’organisation basée à Paris condamne "le comportement des forces américaines, qui procèdent régulièrement à des arrestations de journalistes, sans daigner fournir de justification", et fait valoir que "cette situation n’est pas à l’honneur des Etats-Unis, qui n’hésitent pourtant pas à donner des leçons au reste du monde sur la liberté d’expression et la démocratie".

Le Centre de protection des journalistes, dont le siège est à New York, réclame lui aussi la libération d’Ali Omar Abraham Machhadani et d’autres journalistes détenus arbitrairement, si l’armée américaine n’est pas en mesure "d’expliquer de façon crédible les motifs de leur détention".

En 2004, trois Irakiens travaillant pour Reuters avaient été arrêtés, après être s’être rendus rapidement sur les lieux d’un accident d’hélicoptère américain abattu par la résistance irakienne, près de Falloudja. Les trois journalistes, ainsi qu’un quatrième Irakien travaillant pour la chaîne NBC, avaient déclaré avoir subi des abus physiques et sexuels de la part de soldats durant leur détention. Ils avaient été libérés sous la pression des organes de presse. Reuters cherche toujours à accéder aux résultats de l’enquête militaire diligentée après cet incident.

Trois autres cameramen travaillant pour l’agence Reuters ont été tués, en Irak, depuis le début de l’invasion, en 2003. Taras Protsiouk a été tué, le 8 avril 2003, par un obus tiré par un char américain sur l’Hôtel Palestine, à Bagdad, tandis que Mazen Dana est tombé sous des tirs américains le 17 août 2003. Dhia Nadjim, qui était le correspondant de Reuters à Ramadi avant Ali Omar Abraham Machhadani, a, lui, été abattu, dans des circonstances troubles, lors d’affrontements entre l’armée et des résistants, le 1er novembre 2004.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source