retour article original

dimanche 20 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
Reuters, 26 août 2005

Irak : Sunnites et chiites manifestent contre le projet de constitution


BAGDAD/BAAQOUBA, Irak (Reuters) - Une centaine de milliers de chiites et des milliers de sunnites irakiens ont fait preuve d’une rare convergence de vues, vendredi 26 août 2005, en manifestant, dans tout l’Irak, contre la constitution en cours d’élaboration par le gouvernement.


Côté chiite, huit villes irakiennes ont vu défiler des manifestants voulant exprimer leur soutien à l’imam Moqtada Al-Sadr, hostile au projet de constitution. Quelque 30000 personnes se sont rassemblées dans la medina Sadr, quartier défavorisé de Bagdad, pour entendre un prêche prononcé en son nom.

L’imam chiite, qui a, depuis 2003, orchestré deux insurrections contre les autorités et les forces américaines, a refait parler de lui avec les combats survenus cette semaine entre ses sympathisants et les membres d’une autre milice chiite, Badr, qui ont fait craindre l’avènement d’un nouveau front dans les violences en Irak. "Bush et l’Amérique, dehors", a hurlé l’imam Abdel-Zahra Al-Souwaïdid, lisant un texte au nom de Moqtada Al-Sadr. Mais d’autres revendications, plus prosaïques -"Nous voulons de l’eau, nous voulons de l’électricité"- traduisaient le désespoir d’une population confrontée à un dérèglement des services de base dans un climat de violences soutenu.

Côté sunnite, ce sont plusieurs milliers de personnes qui ont défilé à Baaqouba, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Bagdad, pour soutenir l’ancien président, Saddam Hussein, actuellement en prison, et dénoncer, dans la foulée, le projet de constitution du gouvernement, à dominante chiite et kurde, prévoyant la création d’un Etat fédéral. Ces nostalgiques du régime baasiste déposé par les forces américaines en 2003 ont dansé et scandé le nom de l’ancien homme fort de Bagdad. Selon eux, les islamistes chiites dominant le gouvernement sont à la solde de l’Iran, pays non arabe voisin de l’Irak, où beaucoup de chiites irakiens ont trouvé refuge sous Saddam Hussein, et des Etats-Unis, qui disposent de 140000 soldats dans le pays. "Bush, Bush, écoute bien : Nous aimons tous Saddam Hussein !", ont scandé les manifestants. "Nous rejetons la constitution américaine et iranienne", "Non à une constitution qui démantèle l’Irak", pouvait-on lire sur leurs banderoles.

Les sunnites, minoritaires mais concentrés dans le centre de l’Irak, se considèrent comme la colonne vertébrale du pays, même si les chiites représentent 60 % de la population. Le parti Baas trouvait ses appuis dans cette communauté, durement touchée par le renversement du régime de Saddam Hussein. Un manifestant se plaint ainsi d’avoir été limogé du ministère de la Santé, après l’invasion de mars 2003, parce qu’il a pris part à la guerre Iran-Irak (1980-1988). "Nous n’avons plus aucun droit. Ils disent, à l’Assemblée nationale, que nous avons combattu le Coran, et c’est ce qu’ils m’ont dit, aussi, au ministère de la Santé", dit-il, faisant allusion au gouvernement religieux sur le modèle iranien, prôné par de nombreux chiites irakiens. "Honte à l’arriération des princes et agents arabes qui ont laissé les chiens étrangers les piétiner", hurle un autre manifestant. "Si les mots ne suffisent pas, nous savons comment nous occuper des occupants et des lâches agents", ajoute-t-il, faisant référence aux Etats-Unis et à l’Iran.

A Falloudja, à l’ouest de Bagdad, des imams sunnites ont appelé une nouvelle fois les fidèles à s’inscrire sur les listes électorales pour voter "non", lors du référendum du 15 octobre 2005 sur la constitution. Contrairement aux chiites, qui font souvent preuve d’une loyauté sans faille envers leurs leaders religieux, influents au sein du gouvernement, les sunnites n’ont à l’heure actuelle aucune personnalité, laïque ou religieuse, à qui se référer. Ils ont toutefois trouvé un allié puissant, et inattendu, en la personne de l’imam Moqtada Al-Sadr.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source