retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (3ème partie) : De janvier à décembre 2005
Le Monde, 30 août 2005

France : Un nouvel incendie d’un immeuble vétuste a fait sept morts à Paris


Le violent incendie survenu, lundi 29 août au soir, dans un immeuble du 3e arrondissement de Paris, a fait sept morts et trois blessés graves, ont annoncé les pompiers et la police mardi 30 août 2005 au matin. Quatre enfants ont trouvé la mort, dont un à l’hôpital. Les corps des trois autres, et de trois adultes, ont été retrouvés dans l’immeuble, selon les pompiers. En outre, trois personnes ont été grièvement blessées et onze autres,dont cinq pompiers, plus légèrement.


Le feu s’est déclaré, peu avant 22h00, pour une raison indéterminée, dans la cage d’escalier d’un immeuble de cinq niveaux, situé au 8, rue du Roi doré, dans le quartier du Marais. Une centaine de sapeurs-pompiers ont été mobilisés pour combattre le sinistre, qui a été maîtrisé une heure après, vers 23h30. L’origine en serait "sans doute accidentelle", a indiqué une source policière mardi 30 août 2005.

Le maire du 3e arrondissement, Pierre Aidenbaum, a expliqué sur place que cet immeuble était squatté par "une douzaine de familles ivoiriennes". Il a ajouté que la municipalité avait engagé des démarches, en juillet 2005, auprès de la préfecture, en vue de sa réhabilitation. "On signalait depuis plusieurs années que les conditions de vie y étaient inadmissibles", a-t-il ajouté. Il a précisé que les quelque quarante habitants devaient être relogés en septembre pour permettre d’effectuer des travaux. Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a rendu visite à des habitants de l’immeuble, pris en charge par la protection civile dans un hôtel proche, où elles devaient passer la nuit. "Il y a un problème gravissime d’immeubles insalubres à Paris", a-t-il commenté, rappelant que ses services en avaient recensé un millier au début de son mandat. M. Delanoë a appelé à une "prise de conscience au niveau de [la région] d’Ile-de-France et au niveau national". "Nous avons envie d’être épaulés en particulier par les départements voisins les plus riches qui accueillent peu de population précaires". Yves Contassot, son adjoint (Verts) a expliqué que certains locataires de l’immeuble, sans-papier, n’avaient obtenu aucun relogement pour permettre d’effectuer des travaux. "Il faut sortir de ça, arrêter de traiter les gens comme au 18ème siècle", s’est-il indigné. Selon lui, l’immeuble n’était plus alimenté en eau, et les résidents devaient se ravitailler à un robinet dans la rue.

Bambaya Coumba, un Ivoirien qui habitait cet immeuble, rentrait chez lui lorsqu’il a aperçu les flammes. Il dit avoir vu des gens sauter par la fenêtre. "Nous parlions beaucoup de l’incendie du 13e arrondissement, on avait très peur car notre immeuble est en mauvais état", a-t-il confié à l’AFP. Et les deux incendies se ressemblent : l’immeuble du boulevard Auriol, dans le 13ème arrondissement, qui a brûlé dans la nuit du 26 au 27 août 2005, était lui aussi en mauvais état et habité par familles nombreuses originaires d’Afrique. 17 personnes avaient trouvé la mort, dont 14 enfants. Et quatre mois plus tôt, l’incendie de l’hôtel meublé Paris-Opéra, dans le 9e, avait fait 24 morts, également des Africains en attente de logements sociaux. "Ce sont toujours des immeubles occupés par des Africains qui brûlent", soulignent d’ailleurs des rescapés de l’incendie du 13e. Si aucune trace d’hydrocarbure ou d’explosifs n’a été retrouvée sur les lieux, la piste d’un incendie criminel n’est pas écartée totalement.

Le premier ministre, Dominique de Villepin, doit annoncer, jeudi 1er septembre 2005, des mesures contre le problème récurrent du manque de logements. Selon Le Parisien, elles résident dans la construction de 30000 logements sociaux supplémentaires en Ile-de-France, s’ajoutant aux 80000 annuels prévus dans la loi de cohésion sociale de Jean-Louis Borloo.

Jean-Baptiste Eyraud, président de Droit au logement (DAL), venu sur les lieux de l’incendie, a annoncé qu’une manifestation de soutien aux mal-logés serait organisée, samedi 3 septembre 2005, à 15h30, à Paris.

Avec AFP et Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source