retour article original

samedi 29 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (1ère partie) : Du 21 décembre 2003 au 29 février (...)
AFP, 28 février 2004

Le Conseil irakien rétablit un code de la famille favorable aux femmes


BAGDAD (AFP) - Aboutir à un accord sur la loi fondamentale qui régira l’Irak jusqu’à la tenue d’élections générales, dont la date n’est pas déterminée, semblait difficile samedi 28 février 2004, après le rétablissement d’un code de la famille favorable aux femmes qui a provoqué le mécontentement des islamistes.

Trois Irakiens, dont un policier, ont par ailleurs été tués au cours des dernières 24 heures dans des attaques survenues à Kirkouk et Mossoul, deux villes du nord de l’Irak.


Le Conseil de gouvernement transitoire irakien a rétabli, vendredi 27 février 2004, un code de la famille favorable aux femmes qu’il avait annulé le 29 décembre 2003 sous la pression des islamistes.

Quinze membres ont voté en faveur du rétablissement du code de 1959, alors que cinq ont voté contre et cinq étaient absents, selon Raja al-Khouzaï, membre chiite du Conseil qui avait demandé l’inscription à l’ordre du jour de cette question.

"J’ai réclamé l’annulation de la loi 137, votée le 29 décembre 2003 par le Conseil, car elle contient des articles empêchant le développement social et le progrès des femmes", a-t-elle dit.

Ce vote a créé le premier désaccord violent au sein du Conseil, mis en place par les Américains en juillet 2003, et, selon Nassir Chaderchi, membre sunnite du Conseil et Mme Khouzaï, trois ou quatre membres ont quitté la salle par dépit.

Le code de 1959 rendait extrêmement difficile la polygamie, la conditionnant à l’accord de la première épouse. Il garantissait à la femme des droits pour garder ses enfants en cas de divorce et interdisait la répudiation en confiant aux tribunaux civils le soin de prononcer les divorces.

A partir de 1991, le régime du président déchu Saddam Hussein a amendé à plusieurs reprises ce code, pour le rendre plus proche de la charia (loi islamique) sans toutefois en altérer l’essence.

Ce désaccord au sein du Conseil intervient alors que les autorités irakiennes tentent de trouver un accord sur la loi fondamentale censée régir le pays pendant une période transitoire.

Le Conseil de gouvernement doit notamment tenter de rapprocher ses vues sur des questions comme la place de l’islam dans la législation et le fédéralisme exigé par les Kurdes. Vendredi soir, il n’était toujours pas parvenu à trouver un compromis.

La proclamation de cette loi censée régir le pays jusqu’aux élections générales, dont la date n’est pas encore déterminée, doit intervenir samedi. Conformément à l’accord conclu le 15 novembre 2003 entre la coalition occupant l’Irak et le Conseil de gouvernement, cette loi est la première étape sur le chemin d’un retour de la souveraineté, prévu le 30 juin 2004.

Entre-temps, dans le nord de l’Irak, les attaques se sont poursuivies, faisant trois morts, dont un policier.

Deux Irakiens ont été tués dans la nuit de vendredi 27 à samedi 28 février 2004 par des tirs de soldats américains, à Mossoul, selon la police irakienne et l’armée américaine.

Un policier irakien a également été tué samedi à Kirkouk dans une attaque à l’arme automatique contre un barrage de la police, a indiqué le chef de la police de la ville.

A Kirkouk toujours, plus de 1700 membres de la milice du chef chiite radical Moqtada Sadr, l’Armée de Mehdi, ont défilé samedi 28 février 2004.

Cette manifestation intervient au lendemain du prêche de Moqtada Sadr dans lequel il a brandi à nouveau la menace d’une "révolte" si la coalition maintenait son opposition à ce que l’islam devienne "la principale source" de la législation.

Sur le plan de la reconstruction, l’Irak a pressé les donateurs, réunis samedi à Abou Dhabi, de débloquer 4 milliards de dollars sur les 33 milliards promis à Madrid, pour financer dans les 12 prochains mois 700 projets et jugé possible une réduction de 60% de sa dette.

"Nos besoins sont énormes et urgents (...), il est grand temps que les promesses faites à Madrid soient honorées", a déclaré le ministre irakien du Plan Mahdi Al-Hafez à l’ouverture d’une conférence des pays donateurs.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source