retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 22 septembre 2005

Irak : Nouvelles accusations contre la Syrie

Suivi d’un commentaire


Le ministre irakien des affaires étrangères, Hoshyar Zebari, a accusé, mercredi 21 septembre 2005, la Syrie de ne pas coopérer dans la lutte contre le terrorisme, en violation de ses obligations aux termes de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, accusation immédiatement rejetée par la Syrie.


"Nous avons le fort sentiment que la Syrie n’a pas la volonté politique de remplir ses engagements à l’égard de l’Irak", a déclaré M. Zebari lors d’une réunion sur l’Irak au Conseil de sécurité. "Malheureusement, la plupart des combattants étrangers et des terroristes qui s’infiltrent en Irak le font par la frontière syrienne et le gouvernement syrien ne coopère pas sérieusement pour nous aider à stopper leur transit", a-t-il ajouté. "Nous demandons de nouveau à nos voisins de déraciner les éléments terroristes et de nous rejoindre dans une coopération stratégique. Les pays voisins ont des responsabilités vis-à-vis de l’Irak qu’ils ont acceptées lors de réunions bilatérales et qui sont définies dans la résolution 1618 du Conseil de sécurité", a-t-il rappelé. "Nous répétons notre appel à nos voisins pour qu’ils resserrent leurs controles aux frontières, agissent fermement contre la propagande haineuse et démontrent clairement qu’ils agissent pour refouler la vague du terrorisme", a encore dit M. Zebari. La résolution 1618, adoptée le 4 août 2005, condamnait une série d’attentats très meurtriers commis peu auparavant en Irak et priait instamment tous les Etats membres "d’empêcher le transit de terroristes à destination ou en provenance de l’Irak".

Peu après, l’ambassadeur de Syrie à l’ONU, Faissal Mekdad, a rejeté les accusations du ministre irakien, affirmant au contraire que son pays faisait tout son possible pour stopper les infiltrations. "Je peux vous assurer que la Syrie a la volonté politique et est très sérieuse sur cette question", a-t-il dit à la presse. "Quand la Syrie déploie 10000 soldats sur ses frontières, quand elle dépense des millions de dollars pour édifier une barrière pour que les extrémistes ne passent pas de l’autre côté d’une frontière de 500 km de long", que faut-il de plus ?", a-t-il demandé.

Agence France Presse

Commentaire

Si les troupes d’occupation et leurs collaborateurs irakiens ne sont pas capables de garder les frontières de l’Irak, on ne voit pas pourquoi les Etats voisins seraient censés faire mieux.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source